Allemagne (aller)

dates Etapes Km Déniv. VM
mar. 08 juin 21 Frontière – Surwold 25.66 45 17.38
mer. 09 juin 21 Oldenburg 68.42 108 17.57
jeu. 10 juin 21 Loxtedt 54.92 98 17.16
ven. 11 juin 21 Krautsand 81.9 313 18.14
sam. 12 juin 21 Wiedenborstel 52.48 249 16.23
dim. 13 juin 21 Kiel 52.11 262 18.2
lun. 14 juin 21 Kiel – embarquement 12.7 61 10.46
Allemagne   348.19 1136 115.14
  Moyennes 49.74 162.29 19.19

De la frontière à Surwold

Un net changement en ce qui concerne les pistes : moins confortables. Cependant nous ne devons pas préjuger de la suite après seulement quelques kilomètres.

Le style des maisons évoluent avec plus de toits couverts de tuiles roses alors qu'au Pays-Bas les tuiles sont le plus souvent noires et parfois vernissées. Les tuilles noires vernissées avec le soleil sous un certain angle paraissaient être en argent.

Encore des canaux et des fleurs à profusion devant les maisons.

Oldenbourg

Super, ce matin, au départ de Surwold, petite route au bord d'un canal puis une piste toute neuve au bord de la nationale en cours de réfection et fermée. Environ 20 kilomètres de bonheur avant que la nationale ne retrouve ses usagers et nous un plan B.

Le plan B est une petite route de l'autre côté du canal avec de longues portions pavées que l'on va quitter pour aller au nord-est d'Oldenburg vers notre arrivée du jour dans un Camping....fermé pour cause de coronavirus.

Pas d'autre camping à proximité et risque d'avoir le même souci, pas de WarmShowers (2 refus hier) donc recherche d'une chambre. Nous arrivons presque au centre dans un B&B et subissons un contrôle de nos certificats de vaccination, relevé des passeports,....J'ai vu le moment où nous allions devoir trouver un autre hébergement ! Bon, demain sera un autre jour.

J'ai l'impression que les allemands sont beaucoup plus tendus en matière de Covid19 que leurs voisins français, belges et hollandais et pourtant leurs taux de contamination sont très bas.

Loxsted - Hahnenknoop

Nous avons décollé ce matin avec un magnifique soleil levé depuis plusieurs heures. En fait les nuits sont de plus en plus courtes.

Encore un bac ce matin pour traverser le Weser.

Un autre bac est au programme, celui de l'Elbe.

Nous sommes proche de la mer et dans un pays de vent, donc il y a beaucoup d'éoliennes. Je suis fascinée par les éoliennes. Je trouve leurs grands bras émouvants. Elles ont l'air un peu dégingandé avec leurs laborieuses rotations. Après une longue période sans moulins nous avons inventé les moulins à produire de l'énergie. Hier aussi les moulins produisaient de l'énergie. Grâce à eux nous avions du pain et de l'huile donc de l'énergie.

L'énergie nous n'en manquons pas bien que nous traversons de temps à autre des moments de mou, de moins bien

Les pistes cyclables que nous pratiquons sont nettement moins bien que la majorité des pistes néerlandaises.

Nous approchons de Kiel où nous allons embarquer pour Göteborg en faisant l'impasse sur le Danemark toujours fermé, semble-t-il, à cause de la Covid19. Dommage, mais nous gérons, en plus, le départ tardif lié au confinement, la belle saison qui avance vite et nos capacités physiques.

A défaut de trouver un camping, nous avons trouvé une auberge de campagne où nous avons dîné, un vrai repas mémorable chez Bathmann  et notre premier vrai resto depuis le départ le 03 mai ! C'était tellement bien que j'ai oublié de photographier nos assiettes !

Krautsand

La journée d'aujourd'hui a ressemblé à celle d'hier excepté qu'on a traversé beaucoup de forêts cultivées de sapin et naturelles composées de diverses essences. Le ciel très bleu ce matin s'est peu à peu en-nuagé. Pour la charge solaire de la batterie ce n'était pas une bonne journée, pour nous c'était bien car il faisait chaud. Nous avons eu beaucoup d'ombre, de belles pistes le long de routes secondaires et de toutes petites routes. Nous sommes tout près de l'Elbe que nous franchirons demain matin.

Comme on ne peut pas aller au Danemark, fermé, hier j'ai pris nos billets de bateau Kiel-Göteborg, aujourd'hui j'ai reçu un mail de la compagnie de ferry pour m'informer que même vaccinés on ne peut entrer en Suède qu'avec un test officiel négatif, certificat traduit en plusieurs langues. Heureux nous sommes d'avoir pris nos billets pour lundi soir et non dimanche soir à notre arrivée à Kiel !

J'ai trouvé un centre de test à Kiel qui fait cela en 30 mn on a RDV lundi. Il n'y a plus qu'à croiser les doigts pour qu'ils soient négatifs et pas de faux positifs !

A priori on ne pourra pas entrer en Norvège depuis la Suède mais depuis la Finlande cela semble possible. On verra lorsqu'on sera là haut les options possibles en fonction de l'évolution et de la pandémie et des règles dans l'espace Schengen.

Demain sera un autre jour !

Nous avons enfin trouvé un Camping qui accepte de recevoir des campeurs en tente. Comme souvent dans les établissements d'hébergement on nous demande un test négatif de moins de 48h. Nos attestations de vaccination complète nous permettent de rentrer. Sans la vaccination il serait impensable de voyager en Allemagne car il faudrait se faire tester tous les 2 jours ! Pensez-y, vous qui n'êtes pas motivés pour vous faire vacciner c'est ce qui nous attend partout. Soit on reste chez soi soit on se fait tester dès qu'on bouge un peu soit on se fait vacciner !

Wiedenborstel

On a quitté le camping avec la fraîcheur et la grisaille apportées par la pluie de la nuit vers 9 h comme d'habitude. A 9h20, après moins de 5km nous sommes arrêtés par un pont levis levé qui ne s'abaissera qu'à 10h ! Donc on attend. On fait l'objet des commentaires et de photos des cyclos qui s'amassent devant le pont qui lui reste droit comme i. Peu avant 10h le technicien entre dans la cabine de pilotage du pont et lance la mise en œuvre des 2 puissants vérins qui freinent la descente.

A 10h exactement, nous franchissons le pont et nous nous rendons à l'embarquement du bac qui nous fera traverser l'Elbe immensément large à cet endroit.

Plus 30 minutes après nous sommes de l'autre côté et poursuivons notre chemin vers Kiel. Nous avons trouvé une chambre en pleine campagne au milieu de nulle part à une quarantaine de kilomètres de Kiel. Un endroit tout à fait charmant mais tout aussi isolé que notre maison.l

Kiel

Quand on s'arrête au milieu de la forêt pour dormir, on arrive par un chemin caillouteux. On repart, au matin en continuant sur le chemin caillouteux pour rejoindre la route disent en chœur Maps et Osmand. Ce qu'ils ont oublié de nous dire c'est que les cailloux deviennent de plus en plus gros avant de disparaître et que la piste devient un sentier herbeux, boueux par endroit et enfin sableux et tout à fait inadapté à nos attelages néanmoins la vue des voitures passant entre les arbres nous indique la proximité de la route et nous motive à continuer à pousser nos engins dans le sable, heureusement en descente. Maps et Osmand ne nous ont pas dit qu'au bout du chemin, avant la route était une barrière. On arrive à l'ouvrir pour passer nos montures, nous n'avons pas une fraction de secondepensé à faire demi-tour.

De l'autre côté de la petite route, une piste cyclable qui disparaît dans les villages au profit des trottoirs nous conduit à notre destination finale : un hôtel d'application pédagogique dans la banlieue de Kiel.

Les pistes cyclables en Allemagne c'est le meilleur et le pire en alternance. Nettement moins bien que chez leur voisin belge et encore moins bien que chez le voisin néerlandais mais mille fois mieux que chez le voisin français. En France on a de rares belles pistes, ici, comme en Belgique ou aux Pays Bas ils y a des pistes à côté de toutes les routes où matérialisé dur des portions de routes partagées.

Ici, comme en France et dans beaucoup d'autres pays, les agriculteurs s'échinent à faire pousser, récolter, transformer et distribuer des végétaux à d'énormes troupeaux de vaches enfermées dans des étables qu'il faut pailler et nettoyer, sortir et stocker fumier et lisier, puis répandre toutes ces déjections dans les champs le tout au prix de nombreuses heures de travail, d'investissements colossaux pour des machines de plus en plus performantes, de consommation de milliers de litres de gas-oil. Alors que laisser, tout simplement les vaches se nourrir toutes seules, faire leurs besoins dans les prairies qu'elles enrichiraient.... De plus elles seraient plus heureuses mais... Je ne suis pas sûre qu'ils aient tous fait les calculs des coûts de façon exhaustive et objective. C'est ce qui conduit certains éleveurs à arrêter cette course à la production pour couvrir les dettes qu'engendrent la course. On ne devrait plus voir de vaches enfermées 24/24 et 12/12 mois et encore moins des fermes de 1000 vaches.

En faisant cette petite traversée d'Allemagne on peut mesurer à quel point la France est désindustrialisée. Partout ici aux abords des petites villes de petites usines, gros et petits ateliers de fabrication dans des zones industrielles. Beaucoup d'unités de production isolées dans des villages maintiennent la vie.

Pour la production solaire c'est pas top entre les forêts et les nuages, nous, on a du mal à charger, par contre beaucoup de toits sont couverts de panneaux solaires. Ou bien les allemands ont une conscience écologique aiguë ou bien le gouvernement encourage vraiment la production photovoltaïque !

Kiel

Nous avons un peu trainé ce matin à l'hôtel avant de partir nous faire tester pour pouvoir entrer en Suède. En allant vers la centre de test, sur une piste cyclable, j'ai mordu la petite bordure du trottoir piéton et je me suis retrouvée sur dos, le genou amoché, pas d'autres dégâts ni sur le=a monture ni sur la bonne femme.

J'appréhendais un faux-positif, c'est un ouf de soulagement à la réception du mail annonçant les tests négatifs.

Mollement, nous sommes partis vers le port au centre ville. Nous avons déjeuné dans un snack d'une saucisse et de galettes de pommes de terre.

Nous sommes enfin rendus au port attendre l'heure de l'embarquement.

Actualités

Projet 2021 : CAP NORD aller et retour