Grèce

Pour nous la Grèce, c'est d'abord l'accueil chaleureux des grecs, leurs étreintes spontannées. Ce sont les salades, les grillades et la retsina ! Ce sont de belles routes et le respect des automobilistes. Ce sont les petits oratoires au bord des routes et les belles chapelles un peu partout. La douce mer Egée caractérise ce beau pays cher à nos coeurs.

Ce sont aussi les champs de coton, de tabac, de maïs,... Les oliveraies, les cultures fruitières : amandiers, noyers, pêchers, abricotiers, nectariniers,.. Les figuiers en bord de route,... Les moutons... Une agriculture diversifiée. C'est, enfin un pays extrêment attachant que nous quittons avec regrets.

Etapes

Etapes Km Hébergement * Autres
Thessalonique   Hôtel Filoxenia 2 Arrivée en bus après 10 heures de route pour un peu plus de 500 km
Loutra Volvis 56 Hôtel Familia 4 Partis pour une courte étape de récupération après long voyage en bus. Dénivelé positif de 384 m
Asprovalta 37 Camping Asprovalta 2 Etape tranquille quasi plat. Pas de chambre, donc on s'est replié sur le seul camping du secteur.
Paralia Ofriniou 26 Golden suites 4 Dur de trouver des chambres le weekend. Etape sur plat
Kavala 58 Camping Batis 1 Pas de chambre – Orage et pause dans un hôtel Luxe - Grosse pluie la nuite
Toxotes (Xanthi) 48 Hotel Filoxenia 2 Fraîche et tranquille étape
Potamia 37 Hôtel Petrinoslofos 4 Très belle étape bucolique
Komotini 41 Hôtel Demokritos 4 Belle étape quasi plate dans le delta de Nestos
Alexandropouli 61 RBNB 1 Très belle étape toujours sur la nationale 2 déserte et pas village sur plus de 40km, un bon dénivelé de près de 600 m
Frontière Grecque 43     Douces ascensions – Contrôle à la frontière

Entrée en Grèce

17-18 août 2017

Jeudi 17 août

C'est en bus que nous allons nous rendre à Thessalonique en Grèce, cela nous permet de rattraper un peu du temps que nous avons perdu à ronger notre frein à Herceg Novi et aussi d'éviter la traversée de hautes montagnes avec de très gros dénivelés. Plus de 10 heures en bus pour un peu plus de 500 km. Peu d'arrêts pour se sustenter, à peine le temps d'acheter un affreux sandwich aux saucisses que nous n'aimons pas. Un contrôle sérieux de tous les bagages descendus du bus par la police Albanaise à la frontière ajoutés au contrôle des passeports. J'ai négocié avec le policier qu'il vienne contrôler nos 2 gros sacs contenants les sacoches dans la soute du bus. Il nous a fait ouvrir un sac et vu les sacoches de vélo et c'est tout. Nous avons longuement attendu une jeune femme qui n'a pas pu, finalement, quitter le pays. Re-belote à la douane grecque. Là encore, je suis allée voir le douanier et négocier qu'il vienne contrôler nos bagages dans la soute. Il a jeté un œil et dit OK ! Ensuite nous avons défilé un par un devant la cabine d'un douanier qui a vérifié tous les passeports. Ce fut très long ! Partis à 8 h de Tirana, nous sommes arrivés à 19 heures, heure locale à Thessalonique (+ 1 heure)

Vendredi 18 août

Compte tenu de ce long et épuisant voyage nous avions prévu de faire une courte étape de récupération, une vingtaine de kilomètres. La route empruntée a été doublée de l'autre côté de la vallée par une autoroute et donc, aujourd'hui, elle est peu utilisée. Les hôtels, bar, restaurants et stations services sont fermés. Les villages désertés. Au bout de 56 km nous avons enfin trouvé un hôtel sympa dans un village thermal, près d'un magnifique lac. Après un bon dénivelé pour sortir de Thessalonique nous avons alterné faux-plats montants et faux-plats descendants sur une route large et peu fréquentée. Nous avons été agréablement surpris par la courtoisie des grecs qui doublent très au large. Nous avons également croisés 2 jeunes à vélo, probablement des russes. Ils avaient explosé 2 chambres à air et poussaient leur vélo sur les pneus à plat. Nous n'avons pu les dépanner car pas le même diamètre et de plus nous n'avons qu'une chambre.

Au dîner nous testons le Tsipouro un alcool maison de type Ouzo ; Waouh ! Ça décape l’œsophage, les boyaux et le reste, nous pensions que c'était un vin local !

Tours de roues grecs

19-20 août 2017

 

Samedi 19 août

Une courte étape qui se termine dans l'un des très rares camping au bord de la mer Egée dans le golfe Strymonique. Nous avons goûté avec délice aux eaux chaudes et paisibles. Bon dîner de grillades arrosé... de Retsina, enfin ! La grèce est le pays des bonnes grillades et des salades grecques et de la Retsina, nos repas préférés. La nuit la température ne baisse pas vraiment et notre tente n'est pas climatisée. Nous ne dormons pas très bien.

Le dimanche 20 août, promenade bucolique, toujours sur la nationale déserte ou presque jusqu'à Ofriniou. En route nous picorons quelques amandes. Au bord de la route nous avons rencontré la sépulture de Laomédon, l'un des généraux d'Alexandre le Grand (enfin ce qu'il en reste). Un immense lion en marbre le Lion d'Amphipolis. Des fouilles archéologiques sont en cours sur le site. Cela nous rappelle que nous sommes en Macédoine. Nous bookons une très chère chambre car il n'y a aucun hôtel abordable et aucun camping dans le coin et au delà de cette petite ville c'est un peu le désert. Au matin notre hôtesse, m'offre des fleurs, pour remplacer mon bouquet fanée, après photos et étreintes chaleureuses, nous reprenons la route. La chaleur des grecs nous épate chaque jour. Des gens au bord de la route nous interpelle pour nous proposer de l'eau, d'autres s'arrêtent nous demander s'ils peuvent nous aider quand nous sommes arrêtés.

Tours de roues grecs

21-22 août 2017

Lundi 21 août

Au cours de cette très belle étape en longeant la mer Egée, nous avons essuyé un gros orage. Heureusement pour nous, un Hôtel Bar Restaurant, nous a accueilli, avant que les éléments se déchaînent, pour un pot et un bon déjeuner. Nous avons poursuivi tranquillement notre route j. A l'entrée de Kavala nous stoppons dans un complexe touristique équipé d'un camping. Gros orage pendant la nuit . Notre tente est étanche. Nous dormons mieux, l'orage a rafraîchi l'air ;

Mardi 22, nous traversons la grande ville de Kavala, son château et son aqueduc médiévaux. Nous roulons depuis Thessalonique sur la nationale 2, toujours très peu fréquentée, en très bon état et sur une très large bande d'arrêt d'urgence. Les véhicules nous dépassent toujours près de la ligne médiane de la route et donc très loin de nous. C'est vraiment une route très agréable pour les cyclotouristes que nous sommes. Le temps est nuageux et la chaleur a considérablement décliné. Tranquillement nous arrivons à Toxotes. Déjeuner à la seule auberge du village avant d'aller prendre nos quartiers dans un très grand et très bel hôtel qui a connu ses heures de gloire avant la crise et l'autoroute ! Aujourd'hui la piscine est vide et son décor chic années 80 est resté figé. Le soir, nous retournons dîner à l'auberge. Le restaurateur nous offre le dessert comme il l'a fait à midi. Au moment de partir, il se met à pleuvoir. Notre hôte nous demande d'attendre un moment, il va chercher sa voiture et nous reconduit à l'hôtel. Étonnant et surprenant cette gentillesse des grecs. Combien de restaurateurs, en France, quitteraient leur établissement pour reconduire à leur hôtel un couple de touriste ?

Tours de roues grecs

Mercredi 23 août

Nous redescendons vers la mer et le delta de Nestos. Peu d'hébergement, pas de camping. Nous quittons la nationale 2 pour une petite route qui va nous permettre de raccourcir l'étape vers l'Hôtel Petrinoslofos. Bien mal nous en a pris car cette petite route devient vite un large chemin empierré ! Nous récupérons la route dans un village déserté. Plus de restaurant une petite épicerie et un café demeurent et nous permettent d'acheter de quoi nous sustenter.

Nous sommes merveilleusement accueillis à l'hôtel par sa chaleureuse hôtesse qui nous étreint comme si nous étions ses meilleurs amis. L'hôtel est au milieu de nulle par dans la campagne. Il est bâti sur un promontoire qui offre un panorama extraordinaire à 360° avec mer, montagne et delta. Le soir elle nous concocte un délicieux dîner et le matin après les étreintes de la séparation, elle nous muni de sandwich et de gâteaux pour les 2 prochaines pauses. Elle renouvelle mes fleurs fanées par un bouquet de basilic. Encore le chaleureux accueil grec !

Tours de roues grecs

24-26 août 2017

Jeudi 24, nous traversons le delta de Nestos qui nous rappelle le delta du Rhône avec beaucoup plus de moustiques. Le delta est très peu peuplé et très peu touristique. C'est aussi un parc National. C'est un endroit remarquable. Peu d'occasion d'arrêts et donc nous roulons vite. Peu avant Komotini, nous nous arrêtons casse-croûter dans une kantina. Là encore nous éprouvons l'accueil grec, le patron nous offre le café ! En arrivant à l'hôtel, nous sommes accueillis avec 2 grands verres d'eau fraîche.

Vendredi 25 août

De Komotini à Alexandroúpoli nous roulons toujours sur la nationale 2 toujours aussi déserte, voire même plus déserte car sur plus de 40 km il n'y a rien, pas de village, pas même de station service. Des paysages magnifiques. Quelques fermes.

Alexandroúpoli, une ville agréable et tranquille, notre dernière ville étape en Grèce continentale.

Samedi 26 août, nous parcourons les derniers kilomètres grecs. A la frontière grecque, nous remontons la file de véhicules qui attendent pour passer et nous nous présentons au contrôle de police : vérification des passeports. Nous avançons vers le pont sur la Maritsa et sommes stoppés par les militaires grecs qui appellent leur chef pour savoir s'ils peuvent nous laisser passer. A cet endroit on ne peut pas passer la frontière à pied car côté grec on traverse un camp militaire, mais nous sommes à vélo. Quelques secondes d'inquiétude, avant d'avoir enfin le feu vert.

Actualités

29 juin 2018

Départ pour Saint Jacques

07 août 2018

Retour de Saint Jacques