Pologne

En résumé, la Pologne

 

C'est un joli pays bien agréable à traverser même si certaines parties sont un peu ennuyeuses et lassantes. C'est globalement un plat pays, pas de gros dénivelés.

Il est très facile de rouler à vélo en Pologne même s'il n'y a pas beaucoup de pistes cyclables. Les automobilistes et particulièrement les routiers sont super sympas. Ils s'écartent pour nous dépasser et s'arrêtent pour nous laisser traverser. Le réseau routier est bon et même les routes secondaires.

Les grands centres commerciaux intégrés au cœur des villes font partie de la vie quotidienne des habitants. Celui de Poznań est ouvert sur un jardin public. Les terrasses des bar, restaurants, salon de thé sont dans le jardin. Les gens passent prendre leur pain avant de quitter le jardin avec leurs enfants,....

En Pologne, comme dans les autres pays traversés depuis que nous avons quitté la France, il y a de la 4G partout. Nous n'avons pas rencontré de zones blanches.

Les polonais sont majoritairement anglophones et très accueillants. Beaucoup de bienveillance et de sourires quand on ne se comprend pas avec la parole on arrive à communiquer avec le coeur.

 

dates Etapes Km Déniv. VM Hébergement
mer. 25 août 21 Suwałki 26.71 104 16.6 Hotel Avkilon
jeu. 26 août 21 Suwałki       Hotel Avkilon
ven. 27 août 21 Grajewo 80.92 464 17.4 Usługi Hotelarskie
sam. 28 août 21 Łomza 73.07 526 18.26 Sienkiewicza 10 Appartmenty
dim. 29 août 21 Stara Grabownica 57.93 155 20.06 Orchidea Zajazd hotel
lun. 30 août 21 Klembow 64.06 147 16.93 Bow klembow
mar. 31 août 21 Warsawa (Varsovie) 43.44 73 16.1 Mercure center
mer. 01 sept. 21 Warsawa (Varsovie)       Mercure center
jeu. 02 sept. 21 Warsawa- Poznań en voiture Hotel Traffic
ven. 03 sept. 21 Nowy Tomyśl 66.33 129 17.93 Appartment 11 MT
sam. 04 sept. 21 Stok 73.8 292 18.7 Hotel Picaro
dim. 05 sept. 21 Słubice 57.55 201 23.56 Hotel Relax
lun. 06 sept. 21 Frontière allemande 0.2      
Pologne Totaux 544.01 2091 165.54  
  Moyennes 64.54 232 18.39  
           
dates Point Départ Km Déniv. jours Hébergement
jeu. 02 sept. 21 Warsawa- Poznań 314.8 394 1 Hotel Traffic
Pologne en voiture En voiture 314.8 394 1  
Total Pologne 858.81 2485    

Suwałki

La police polonaise a fort à faire avec les camions et ne daignent même pas nous gratifier d'un "Circulez, il n'y a rien à voir !"

Grosse déception après la frontière la S61, la quatre voies que nous espérions est en cours de construction et ne sera pas finie avant que nous arrivions à Suwałki. Le chantier a réduit la route à deux voies étroites avec un très maigre bas-côté voire rien. Un camionneur impatient m'a serré le long de la glissière, je me suis quasiment arrêté pour éviter d'être renversée.

La vue de la route, après le chantier, nous console aussitôt, le bas-côté est presque équivalent en largeur à une voie de circulation automobile.

Ça ne dure pas après quelques kilomètres nous retrouvons un bas-côté le plus souvent moins large que nos attelages. Nous sommes souvent frôlés par les roues chaudes des camions. Nous sommes heureux de quitter cet enfer routier pour entrer dans Suwałki.

Les fermes se sont modernisées et ont grossi comme les troupeaux de vaches. Çà et là dans des pâtures clôturées paissent où ruminent des troupeaux d'une bonne dizaine d'individus.

Au passage de la frontière nous perdons une heure de sommeil et l'usage de l'Euro remplacé par le zloty (le doré) !

Grajewo

Hier, il pleuvait lorsqu'on s'est réveillé. Après le petit-déjeuner, nous avons décider d'aller à Bialystok en voiture de location pour aller récupérer un utilitaire pour traverser la Pologne en voiture. Nous avions prévu d'y aller à vélo. Nous avons fait le tour des loueurs et de la ville et pas trouvé de véhicule.Un peu déçu et à la fois pas mécontents car Bialystok est un détour sur la route de Varsovie et nous étions prêts à faire le détour. Nous aurions en outre fait à vélo le tour de cette grande ville pour trouver l'inexistant véhicule ! Nous avons rendu la voiture au loueur et sommes rentrés à l'hôtel.

La décision est prise on va à vélo à Varsovie bien que la route soit un peu compliquée. L'Européenne E 67 est interdite aux vélos, la E 61 toujours en construction. Il faut beaucoup zigzaguer et c'est un peu compliqué !

Au réveil, encore de la pluie et pas de vent ! Après notre petit-déjeuner, la pluie a cessé et le ciel s'est un peu éclairci ! Comme il est devenu habituel, on quitte la ville par une piste cyclable puis une route un peu fréquentée. Nous quittons la route pour une bonne piste qui nous conduit à proximité de la E67 via une petite route. Nous longeons, sur une trentaine de kilomètres, la E67 par la route de service qui est partiellement bitumée ou pour être plus exacte en gros 500m bitumé, 500m piste, etc... Nous faisons même la pause déjeuner sur une aire de services de la 4 voies, le portail d'accès était ouvert !

C'est en quittant une partie bitumée que ma roue avant dérape et que je me retrouve, couchée sur le dos sous mon vélo à quelques centimètres d'une belle flaque d'eau. La piste sable-pierre mouillée est glissante !

Nous quittons la E67, à moins que ce ne soit le contraire, pour filer vers Varsovie en ligne droite et rejoindre la E61 via une petite route. La petite route serpente et ondule dans la campagne polonaise. Nous adorons ces paysages vallonnés émaillés de petites et moyennes fermes. Les vaches sont majoritairement dans les prés, les champs sont séparés par des haies.

Çà et là, au bord des routes, des calvaires très fleuris et entourés de rubans multicolores. Des églises ou des chapelles jouxtent des cimetières très fleuris. De loin, les cimetières ressemblent à d'immenses jardins très fleuris, très colorés.

Les vingt derniers kilomètres jusqu'à Grajewo, nous les faisons sur la E 61 très fréquenté, pas très large et néanmoins roulable !

On a dépassé aujourd'hui les 6000 km à vélo sur plus de 7800 km de voyage en incluant les déplacements en voiture et en ferry !

Łomza

Nous avons repoussé le départ, ce matin, en espérant une éclaircie. A 10 h 30, nous sommes partis... sous la pluie. Légère pluie selon les météorologistes mais mouillée et mouillante selon nous et d'autant plus que nous sommes à vélo.

Nous partons sur la nationale 61, très fréquentée en ce samedi matin. Beaucoup de camions, eux sont très respectueux, ils attendent pour doubler très au large.

Sans crier "gare", après une quinzaine de kilomètres et une zone de chantier la nationale 61 devient l'autoroute S61. Le portail qui pourrait nous permettre de rejoindre la voie de service est verrouillé donc soit on fait immédiatement demi-tour soit on avance ! Il pleut l'étape est un peu longue donc on avance, on verra bien ! La route est neuve, la bande d'arrêt d'urgence suffisamment large pour accueillir des camions alors nous deux attelages en file indienne !

Nous nous échappons à la première sortie pour rejoindre la voie de service qui comme hier alterne les parties bitumées avec les parties "sablo-argilo-caillouteuses". Avec la pluie c'est l'enfer : ça glisse, ça saute, ça dérape,...

Encore une panne électrique, j'ai encore grillé une fiches anderson de connexion moteur batterie. Il tombe des seaux abrités sous notre petit parasol nous remplaçons la fiche fondue par un wago pour aller plus vite.

A une trentaine de kilomètres de Łomza la voie de service n'est pas encore réalisée donc nous reprenons l'autoroute, l'interdiction d'y pénétrer est barrée à cet endroit. Au bout de quelques kilomètres notre autoroute longe la nationale 61 qui a réapparu. Nous avisons une sortie de service non verrouillée sur laquelle veille un employé du chantier. Il sort de sa camionnette pour nous aboyer dessus en polonais, je lui dis que je ne comprends pas en me dirigeant vers le portail qu'en fin d'incompréhension mutuelle il se décide à nous ouvrir. Nous quittons l'autoroute S61 pour rejoindre la nationale 61. A 10 kilomètres de Łomza, la pluie cesse et quelques minutes plus tard le ciel se dégage partiellement et un rayon de soleil nous caresse alors que nous pénétrons dans la ville. Malgré le soleil, il fait frais et comme nous sommes mouillés nous avons froid. Nous avons loué un appartement avec machine à laver, donc nous faisons quelques courses avant d'y arriver.

Stara Grabownica

Hier soir nous avons eu la surprise d'un grand et bel appartement dans un immeuble cossu abritant une banque donc hyper-sécurisé avec des caméras partout. Nos montures, dans la cour ont bénéficié d'une protection de coffre fort ! Et nous d'un confort de patachons. Nous avons pu laver nos vêtements boueux en bas, humides et ou mouillés au-dessus des genoux. Nous avons pu réchauffer nos os congelés sous une bonne douche chaude et reposer nos corps fatigués par la tension de cette route sous la pluie.

Ce matin gris et pas de pluie annoncée. Nous prenons une route relativement tranquille à côté de l'autoroute S8 – E67. Comme la construction de l'autoroute n'est pas achevée, nous sommes rattrapés par la cavalerie avant de la laisser filer à droite pour la retrouver plus loin car nous roulons sur une voie de service.

Nous sommes allé rejoindre un hôtel resto parking routier dans lequel nous prenons une chambre. Nous y rencontrons 2 routiers français de la même entreprise qui habitent l'un dans les Landes et l'autre en Gironde sur une commune limitrophe aux Landes. Ils pilotent des camions citernes et vont à quelques dizaines de kilomètres livrer un dérivé de résine de pin.

Au niveau standing du couchage, par rapport à hier, on a bien régressé mais qu'importe on ne se mouillera pas cette nuit.

La campagne était jolie, les fermes paraissent avoir grandi, les tracteurs sont un peu plus gros et un peu moins rouillés. Les troupeaux de vaches sont un peu plus importants, du reste on ne plus les compter en passant, nous les estimons en dizaines le plus souvent entre deux et quatre dizaines. Plus on s'approche de Varsovie, plus la circulation routière s'intensifie peut-être est-ce parce-que c'est le dernier week-end des vacances d'été! Les écoliers polonais reprennent demain le chemin de l'école et nous l’avant dernière étape avant Varsovie !

Aujourd'hui j'ai vu un curé, plutôt jeune en soutane, c'est surprenant car il n'y plus guère qu'à Rome qu'il est fréquent d'en voir dans la rue !

Klembow

La météo, hier, nous annonçait de la pluie pour toute la journée. Ce matin, le ciel est bien lourd de nuages amassés mais il ne pleut pas. Nous avons dormi au bord de l'autoroute et roulé quasi toute l'étape le long de l'autoroute tantôt à droite et tantôt à gauche. Le vent nous pousse. Les voies de services sont larges et belles car elles sont aussi utilisées par les locaux pour aller de villages en villages.

Comme toutes bonnes choses ont une fin, nous quittons l'autoroute pour descendre un peu vers le sud-ouest, petites routes, rues de banlieue cossue, petites routes de campagne très sympa !

On s'arrête déjeuner dans une station service à 6 km de l'hôtel et là, Erick à la bonne idée de regarder l'itinéraire Maps alors qu'on suivait Osmand jusque là. Idée funeste puisque nous nous engageons sur une épouvantable galère de chemins bien roulants au départ et sablonneux ensuite. Encore une chute à mon actif, roue avant plantée dans le sable.

Nous devons pousser et pousser encore. Le GPS indique que notre destination est de l'autre côté d'une voie ferrée que nous ne pouvons traverser aux endroits indiqués car les passages ont été bloqués par de profonds fossés creusés à la pelle pour empêcher le passage. Nous devons pousser nos montures dans un chemin sablonneux le long de la voie ferrée jusqu'au deuxième passage indiqué, lui aussi condamné. Encore un kilomètre et demi avant d'atteindre enfin une bonne piste qui permet d'atteindre la route avant de traverser la voie ferrée et reprendre encore une mauvaise piste pour arriver sous la pluie à l'hôtel. Le déluge attend encore quelques minutes avant de déclencher ! Ouf nous sommes à l'abri !

Warsawa (Varsovie)

On décolle après avoir réparé une crevaison sur la charriote. Une mauvaise piste pour aller à l'hôtel, c'est une mauvaise piste pour en repartir eplus avec la pluie de la nuit elle est recouverte par l'éau par endroits !

L'étape, courte, commence par une route de campagne qui se remplit de voitures en approchant de Varsovie. La petite route s'élargit et se transforme en quatre voies avec une large bande d'arrêt d'urgence. Prés et forêts disparaissent et sont remplacés par magasins et ateliers jusqu'à l'arrivée à une zone commerciale semblable aux notres avec les mêmes enseignes : Ikéa, Auchan, KFC,...Nous nous y arrêtons pour déjeuner.

A l'entrée de Varsovie est un zoo dans un immense jardin dont on fait le tour. La ville est parcorue en tous sens de pistes cyclables, ce qui rend la circulation très aisée pour une ville de cette taille.

Nous traversons la ville pour nous rendre à notre hôtel près du Palais de la Culture et de la Science. Ce monumental monument a été construit à l'apogée de l'ère communiste, il est une "cathédrale" laïque. Demain, nous passerons la journée à visiter la ville.

Warsawa (Varsovie)

Varsovie c'est un modèle de ville résiliente. Elle a réussi à se reconstruire et reconstruire son patrimoine historique après avoir subi des dommages qui paraissaient irréparables au vue des photos prises à la fin de la guerre. Le plus symbolique et imposant exemple c'est le château royal réduit à un tas de cailloux et de briques cassées à la fin de la guerre reconstruit entre 1971 et 1991. Les maisons typiques de la vieille ville aux façades peintes ont été reconstruites et restaurées de même que la Cathédrale. Pour le reste de la ville, c'est la volonté de montrer la puissance et la supériorité du communisme qui a d'évidence motivé la reconstruction de la ville avec de grandes avenues bordées d'immenses immeubles aux façades travaillées, sculptées, avec balcons qui contrastent avec les immeubles du second plan beaucoup plus austères.

De grands et magnifiques monuments tels que la bibliothèque ou la tour des sciences et de la culture ou le palais présidentiel,... ont été construits après la guerre. De grands jardins, de vastes places complètent la reconstruction de la ville.

Nous assistons à une cérémonie militaire de commémoration avec dépôts de gerbes etc...

Nous logeons tout près de la tour des sciences et de la culture tout près de l'emplacement du ghetto d'où est parti le soulèvement de la Pologne contre l'occupant nazi. Nous sommes dans la ville moderne aux tours de verre gigantesques. De l'autre côté de rue est le premier et le plus grand centre commercial de Pologne. Un temple de la consommation avec ses 200 enseignes et dizaines de restaurants.

Varsovie est une capitale, une métropole étonnamment calme et paisible. Il y a bien sûr une circulation automobile dense mais fluide, beaucoup de vélos, beaucoup de bus et tram et un métro complète l'offre de transports en commun. Pas de bruyants démarrages en trombe ni de klaxons rageurs, peu de sirènes de police et secours. Beaucoup de verdure, arbres et fleurs.

Nous avons beaucoup aimé cette belle ville qui mériterait qu'on s'y attarde un peu plus.

Poznań

Comme nous avons encore plein de visites à faire et que la saison des pluies et du froid approche nous avons décider de motoriser une partie de notre retour Aujourd'hui nous avons fait Varsovie Poznań. Cela nous a épargné près de 350 km de routes plates et tristounettes dans la campagne et fait gagner au moins 5 jours de voyage. Nous ne nous sommes pas arrêté à Łódź, nous devons faire des choix et nous voulions visiter Poznań. Nous voulons passer par Berlin et Dresde et...

Donc la route aujourd'hui était tout à fait inintéressante par contre la visite de Poznań restera un bon moment.

L'hôtel de ville à lui tout seul est un monument autour du quel on peut tourner une journée tant il y a de choses à voir. Ce que nous ne verrons pas, ce sont les 2 chèvres mécaniques qui sortent tous les jours à midi sous la grande horloge se cognent la tête et rentrent dans leurs tours.

L'hôtel de ville trône en majesté au centre de l'ancienne place du marché, une place carrée au maisons étroites et hautes, toutes peintes et décorées, certaines arborent de belles sculptures. Faire le tour de cette place et des rues avoisinantes et un enchantement.

Nowy Tomyśl

Comment qualifier cette journée ? Spéciale ?Elle commence bien avec un bon petit déjeuner et l'apparition du soleil !

Le programme est calé et les tâches à accomplir avant de redécoller à vélo sont partagées. On débarque les charrettes et les vélos du camion sur le parking, Erick s'occupe de préparer les attelages pour le départ et moi je m'occupe d'aller restituer le camion après avoir fait le plein qu'on a oublié de faire en arrivant hier !

Et c'est là que ça commence ! Une fiche anderson de liaison Carrito-Tornada est cassée et doit être remplacée. J'opère le chargement de ma Carrito et je pars avec le camion.

J'ai bien repéré l'itinéraire jusqu'à la station service et retour mais voilà comme c'est une journée "spéciale", ça dérape, il y a des travaux et les rues que je devais prendre sont barrées. Je tourne et je retourne et trouve enfin la station-service. Pour aller au parking du Novotel où je dois déposer le camion encore des déviations, des routes barrées... Bref, je m'engouffre dans le sous-sol de l'hôtel sombre et un peu glauque, et je manoeuvre longuement pour insérer le fourgon dans l'une des rares places disponibles. Satisfaite de ma performance de pilotage je monte à la réception où la réceptionniste m’indique que mon loueur n'est plus là mais dans le parking du centre commercial à deux pas de là ! Re grandes et multiples manœuvres pour extraire l'engin de ce sous-sol et l'amener dans un autre sous-sol où je dois encore beaucoup manœuvrer pour le faire rentrer dans un maigre emplacement. Enfin je peux glisser la clé dans la boîte prévue à cet effet.

Je traverse le magnifique centre commercial pour aller retrouver Erick sur le parking de l'hôtel. Et là, on se regarde, nous n'avons pas nos casques, nos gants, nos bonnets... On nous les a volé à Varsovie ? Et non, en y repensant, on les a oublié dans un tiroir de la chambre que nous occupions. J'enverrai un mail à l’hôtel pour qu'ils nous renvoient le tout mais en attendant on doit remplacer.

Séance d'essayages au magasin de port du centre commercial. Après de longues recherches, nous repartons équipés de neuf. Il est midi !

Nous enfourchons enfin Tornada et Tornado et quittons Poznań par une succession de pistes cyclables en ville puis le long de la route 307 puis peu après l'aéroport on poursuit sur la route 307 très fréquentée de voitures et camions.

Petites routes plus calmes à travers la campagne et piste cyclable pour arriver Nowy Tomyśl où un magnifique appartement tout confort nous attend ! Cette journée un peu spéciale va enfin s'achever !

Stok

Une journée sans spécificité marquante excepté peut-être la douceur et le soleil. On a remballé nos coupe-vents et ressorti notre garde-robe cycliste en été. En fait depuis la Norvège nous avons eu du froid ou de la fraîcheur et de la pluie quasiment tous les jours.

Nous avons quitté notre luxueux appartement avec des vêtements propres et secs. Avec le lave-vaisselle qui nous donne (à peu près) l'assurance d'une vaisselle bien lavée, le lave-linge est un luxe inouï pour nous voyageur.

Le soleil brille et le ciel est majoritairement bleu. Nous roulons sur une route 302 relativement calme car elle suit la nationale 92 et l'autoroute A2. Donc à part les quelques camions qui livrent ou chargent à l'usine Ikéa et comme nous sommes samedi, ils sont peu nombreux et le trafic local peu de monde sur cette route. Par endroit et sur plusieurs kilomètre, elle est doublée par une belle piste cyclable qui est est souvent en bien meilleur état que la route. Pendant une dizaine de kilomètres avant de rejoindre la route 303, la route ressemble plus à un mauvais chemin mal entretenu qu'à une vraie route.

La 303 nous fait pénétrer dans la jolie petite ville de Świebodzin. Je n'ai pas pu faire photos à l'intérieur de l'église car une cérémonie de mariage s'y déroulait. Un écran style "karaoké" affichait les paroles des chants à l'intention des fidèles. Surprenant ! Comme à Poznań, l'hôtel de ville trône au centre d'une grande place entourée de belles maisons aux façades décorées.

Nous quittons cette jolie petite ville par une piste cyclable, le long d'une route qui nous conduit jusqu'à la nationale 92 que nous ne devrions plus quitter. Nous prenons nos quartiers dans l'un des nombreux complexes routiers desservant la nationale et l'autoroute. Certains complexes outre le carburant, le ou les restaurants, le ou les hôtels, les supermarchés et services spécifiques aux routiers ont aussi des night club et autres lieux de loisirs.

Słubice

Beau soleil et douceur, nous sommes surpris tous les matins par cette météo clémente nous nous étions accoutumés à la pluie et au froid. Ce matin, en plus, le ciel nous gratifie d'un vent d'est et comme nous nous roulons vers l'ouest ! Dans les bonnes fortunes du jour, on ajoute "dimanche" et le dimanche, en Pologne, c'est le jour du Seigneur pour les routiers, enfin la majorité d'entre eux ! Donc la nationale 92 est très calme. Toujours dans le registre "bonne journée" on coche la case super revêtement bien roulant et large bande d'arrêt d'urgence.

Cette étape, courte, est une vraie partie de plaisir ! Dans les moins, un paysage insipide et une succession de stations services, hôtels, restaurants, stations poids lourds, supermarchés... On a bien compris de ce côté de la frontière la vie est moins chère.

A l'entrée de Słubice est un véritable bazar, un vrai souk avec ses innombrables stands où l'on vend tout et de tout et surtout beaucoup de copies et objets contrefaits de grandes marques : Vuitton, Dior, Chanel, Nike, Adidas, Armani, Hugo boss,.... sacs, vêtements, chaussures, lunettes souvent de qualité plus que médiocre. Mais aussi boissons,cigarettes, fruits et légumes, bonbons, biscuits,... Nous sommes transportés dans un souk au Maroc, en Tunisie, en Turquie,... avec les odeurs d'olives et d'épices en moins !

Nous mangeons pour cher et payons en euros dans une de ces innombrables gargotes de bazar avant de rejoindre l'hôtel du jour à quelques dizaines de mètres de la frontière. Nous restons en Pologne pour dîner et dormir !

Actualités

Projet 2021 : CAP NORD aller et retour