France (aller et retour)

Le voyage "ALLER" en France sera très court puisque je vis très près de la frontière.

Etapes Km Déniv. VM Hébergement Autres dates
Maison            
Amou 59.32 478   Hôtel Feu de Bois Grosse chaleur ven. 11 oct. 19
Saint Palais 51.15 479 13.91 Refuge Couvent Franciscain Gris et lourd tte la journée sam. 12 oct. 19
Valcarlos 43.8 634 16.52 Albergue municipale Beau refuge dim. 13 oct. 19
  154.27 1591 15.215      

 

Top départ

Vendredi 11 octobre

J'étais très impatiente de pouvoir enfin partir pour faire un break et mettre de la distance entre mon vécu de ces derniers mois et mon devenir.

C'est avec une grosse chaleur que je prends le départ ce vendredi matin et beaucoup de joie et d'espérence d'un beau chemin.

Erick m'accompagne en scooter jusqu'à la sortie de St Sever.

Nous déjeunons dun sandwich à Haut Mauco.

Je me pose un moment pour re-visiter la très jolie petite église d'Audignon et ensuite la très belle église de Brassempouy.

J'envoie un SMS à mon hôte Warmshower pour le prévenir de mon arrivée imminente à Amou. Un appel téléphonique à l'arrivée sans réponse. Un SMS pour l'informer que je suis devant chez lui, sans réponse. Je sonne à sa porte, j'attends près d'une heure et étudie un plan B.

Le plan B c'est une chambre à l'hôtel voisin. Une chance il vient de réouvrir aujourd'hui et l'hôtesse est délicieuse.

En attendant devant chez mon hôte !

Saint palais 2ème et dernière étape en france

Je suis partie très tard de l'hôtel pour cause de bavardage avec mon hôtelière. Très difficIle ès le départ car mes fesses sont très douloureuses. Petite pluie, ciel bas. Sans entrain toute la journée et douloureuse en prime. Il fait lourd. Petite pause casse-croûte à Salies de Béarn où mon attelage fait sensation. Certains osent poser des questions et d'autes regardent mais n'osent m'aborder.

Ce soir encore je recharge au réseau. Mañana otro dia ! L'étape prochaine sera en Espagne à Valcarlos ou Roncesvalles (Ronceveaux)

Saint palais - Valcarlos

A l'auberge j'ai été reçue par Louis, bénévole belge et j'ai rencontré un jeune couple d'italiens qui espèrent arriver à Compostelle.

Toute la route, je subis un fort vent de face.

Je ne m'attarde pas trop à St Jean Pied de Port où sarrêtent bon nombre de pèlerins et d'où en partent beaucoup plus encore.

Le retour à la maison

J'appréhende le froid et encore plus la pluie. Depuis que je suis partie, ma famille me parle quotidiennement de la pluie, il pleut quasiment tous jours. A vélo le froid et a pluie conjugués sont une torture, pour moi. Donc c'est ma préoccupation majeure. comme j'évite de rouler sous la pluie, je ne sais pas combien de temps je vais mettre pour rentrer.

dates Etapes Km Déniv. VM Hébergement Autres
jeu. 12 déc. 19 Sète       Hôtel Ibis Budget  
ven. 13 déc. 19 Béziers 54.02 225 14.13 Hôtel F1 Terrible vent de face
sam. 14 déc. 19 Carcassonne 80.99 417 16.11 Hôtel Audotel Terrible vent de face
dim. 15 déc. 19 Port Lauragais 60.47 735 16.33 Hôtel Fasthôtel  
lun. 16 déc. 19 Gagnac sur Garonne 69.27 290 14.56 WS  
mar. 17 déc. 19 Malause 69.04 67 16.95 Chambre d'hôte Merci Etienne
mer. 18 déc. 19 Barbaste 71.51 249 15.15 Hôtel Bastides du Golf  
jeu. 19 déc. 19 Maison 83.03 537 17.09    

Sète

Bien plus tôt que l'heure prévue, bien que nous soyons partis bien plus tard, nous apercevons le port de Sète et très vite nous accostons. Le temps est maussade, quelques rayons de soleil. Il ne fait pas froid.

Ne sachant pas à quelle heure j'allais arriver j'ai réservé un hôtel avec parking tout près du port afin d'éviter de rouler pendant la nuit. Dommage car on arrive en début d'après-midi, il fait beau et demain la pluie est annoncée.

Le policier contrôle mon passeport, je dis bonjour aux douaniers et file vers l'hôtel. Je gare et protège de la pluie annoncée Tornada et Carrito et m'installe dans ma chambre qui donne sur le parking et le port. Je pars au supermarché voisin acheter quelques provisions pour le repas du soir et rentre sous la pluie.

Béziers

Il a plu beaucoup hier soir et probablement aussi pendant la nuit. Aujourd'hui le temps est maussade, comme moi. Il fait humide mais pas trop froid. Néanmoins après un frugal petit déjeuner, je pars.

Le vent est fort. Il vient de l'ouest, je vais vers l'ouest. Des rafales à 65km/h je fais l'ascension d'un col de 65km avec par moment des pentes à 15%.

Heureusement presque tout l'itinéraire est sur piste cyclable. J'ai particulièrement apprécié la piste entre Agde et Béziers.

Dommage que le vent ne chasse pas les nuages,j'aurai pu voir un petit rayon de soleil. Il n'a presque pas plus c'est déjà une chance.

Je jette l’éponge à Béziers au Formule 1

Carcassonne

Je quitte Béziers sous un ciel mitigé et,comme hier vent fort de l'ouest. Météo France publie le même bulletin que la veille. Vigilance jaune pour le vent dans l'Hérault. Je roule vers l'ouest dont beaucoup de départements sont placés en vigilance orange pour vents violents

En partant, comme il fait relativement beau, je fais le détour par les 9 écluses de Fonséranne pour aller voir ce site remarquable du Canal du Midi.

Heureusement que la route n'a pas de gros dénivelés car même dans les descentes j'appuie fort sur les pédales.

Quelques rayons de soleil mais pas assez pour recharger et trop souvent masqués par les nuages qui filent vite dans le ciel. Je tire beaucoup sur la batterie bien que j'essaie d'économiser ma ressource au maximum.

Pour l'itinéraire, j'ai délibérément oublié le Canal du Midi, pas empierré et souvent boueux surtout après les pluie des dernières semaines pour prendre un itinéraire routier le plus direct possible ; Départementales et ex N113 font mon affaire d'autant que la 113 est doublée par l'autoroute et très délaissé par voitures et camions. De plus on est loin de la période estivale où les touristes aiment à s'entasser depuis toujours sur cette route.

A Trèbes, je rejoins l'ex RN113 devenu D6113, je n'ai presque plus de batterie.

L'ex 113 est très peu fréquentée, super à vélo ! Le revers de la médaille c'est que hors des métropole l'hôtellerie et notamment les chaînes ont déserté les bords de la route. C'est dans un ex IBIS acheté par un hôtelier privé j'ai élu villégiature d'une nuit à l'entrée de Carcassonne

Après 81 km ma batterie est vide, les derniers tours de roues se font sans la moindre assistance.

Port Lauragais

J'ai dormi à l'entrée de Carcassonne et donc ce matin j'ai traversé la ville très tranquillement et j'ai pu profiter de la Cité.

Le ciel bleu, le soleil et la douceur de la température ont fait de cette journée une très belle journée.

Pour compléter le tableau, j'ai pris le Canal à partir de Castelnaudary. A partir de là, le chemin de halage est bitumé et/ou bien gravillonné et peu de racines.

Tranquillement, je suis arrivée au seuil de Naurouze où se trouve la ligne de partage des eaux du Canal du Midi. C'est le point haut il descend jusqu'à Sète d'un côté et de l'autre jusqu'à Toulouse. Donc à partir de là, en le suivant, je descends aussi. Peu après le seuil de Naurouze, on entre en Haute Garonne où le chemin de halage est bitumé.

Le Canal du Midi a marqué mon enfance, j'habitais tout près, je le traversais pour aller à l'école. Je m'arrêtais pour voir passer les grandes et belles péniches lourdement chargées. J'enviais les enfants qui y habitaient, j'imaginais leur vie de voyageurs dans des contrées lointaines,... J'éprouve donc toujours beaucoup de plaisir à le retrouver car il ne change pas.

Je m'arrête à Port Lauragais à Avignonnet Lauragais, le port fluvial est couplé à une aire d'autoroute très prisée surtout en été. Il y a été établi une expo/musée sur le Canal du midi, sa construction, les outils, les femmes et les hommes, les ouvrages remarquables,.... Le port est équipe d'un hôtel, d'un restaurant et d'un self-service, boutique à la station-service, le tout un peu en retrait de l'autoroute. J'y trouve le gîte et le couvert !

Demain la météo m'annonce un fort vent d'Autan, vent d'est, donc dans le dos !

Gagnac sur Garonne

Je reprends ma route le long du Canal du Midi que je ne quitterais qu'au nord des Landes dans le Lot et Garonne pour piquer vers le sud droit vers ma maison. Ce n'est pas le chemin le plus court mais c'est assurément le plus tranquille et sécurisé des itinéraires. De plus le Canal me permettra de traverser Toulouse sans me poser de question et de foncer bien que je ne sois pas particulièrement pressée. Je suis attendue ce soir chez un warmshower à la sortie de Toulouse près du Canal.

Le chemin de halage a été refait jusqu'à Toulouse, c'est une belle piste revêtue d'un enrobé beige-rosé parfaitement lisse et du plus bel effet.

Le vent d'autan souffle fort et sans discontinuer (vent d'est). Je n'ai presque plus besoin de pédaler pour avancer. J'avais oublié combien il pouvait être puissant. Je pense à Nogaro qui l'a chanté et comme, je suis seule, je m'enhardis à pousser la chansonnette. Les mauvaises langues disent que je chante horriblement faux. Moi je crois que de tous temps il y a eu des artistes méconnus.

Nostalgie au port Saint Sauveur où sont amarrées les anciennes et grandes péniches transformées en habitation

Dans Toulouse, je fais un détour par le quartier où j'ai vécu enfant. Le quartier St Aubin, un vrai pèlerinage. J'habitais de l'autre côté du canal, un peu plus haut. Je traversais le pont de la Colombette (quel joli nom), contournait le pâté de maison pour arriver sur la place au centre de laquelle trône l'église St aubin qui a ponctué mes "études" religieuses (communions, confirmation,...). Mes établissements scolaires et ceux de mon frère , le groupe scolaire Michelet tourne autour de l'église : Ecole maternelle(mixte), Ecole primaire de filles, Collège de filles, Ecole primaire de garçons, Collège Michelet de garçons et l'école privée Saint Aubin de la maternelle à la 3ème que j'ai intégré au CE2 avant de revenir à Michelet effectuer la 3ème et passer le Brevet. La fête s'installait sur la place avec ses manèges, ses auto-tamponneuses, ses baraques à loterie et son bal en soirée.

La place a été rénové, un parking souterrain cache désormais la quasi totalité des voitures que des bancs et autre mobiliers urbains ont remplacé. La maternelle est toujours là, les primaires ont fusionné de même que les collèges néanmoins les inscriptions gravées au fronton des entrées monumentales sont restées. Des plaques de marbres indiquent la fonction de chaque établissement. L'église qui était toujours ouverte est fermée par de hautes grilles et ses lourdes portes sont closes.

Je passe devant la statue de Paul Riquet, maître d’œuvre du Canal en haut des allées Jean Jaurès, puis devant la monumentale gare Matabiau qui m'a procuré mes premiers rêves de voyages avec les blasons des villes de Bordeaux à Sète.

Je m'arrête un moment admirer les Ponts Jumeaux qui font se mêler les eaux du Canal du Midi (Toulouse-Sète), du Canal latéral à la Garonne (Bordeaux-Toulouse) et du canal de Brienne (la Garonne aux 2 canaux)

Moins sympa, la sortie de Toulouse avec son immense zone industrielle.

Elisabeth et Patrice m'accueillent chaleureusement.

Malause

Ciel gris toute la journée, pas top pour la recharge. Il fait doux, il ne pleut pas et j'ai le vent dans le dos, comment pourrais-je être plus gâtée pour le final de mon retour, à cette saison ?

Il n'y a personne sur le chemin de halage excepté quelques rares promeneurs aux abords des villages.

J'adore ce sentiment d'être seule au monde.

Une petite flânerie dans Moissac, petite ville que j'adore. Visite de la remarquable abbatiale romane et son immense portail. Cette ville respire la paix et la douceur de vivre. Je la préfère sous le soleil mais.... sans la pluie, par une douce après midi d'hiver, c'est bien aussi.

Mon avant dernière étape est à Malause, un très joli petit village peu après Moissac. J'ai trouvé le gîte dans un étrange RBNB

Barbaste

Je suis partie ce matin dans un épais brouillard, heureusement que je circule au bord du Canal sans quoi je n'aurai pas pris le risque de prendre la route.

Peu à peu le brouillard se lève et disparaît à Agen.

Je suis entrée et sortie d'Agen sans m'en rendre compte tant j'étais préoccupée par l'itinéraire. Pas d'indication du centre ville, aucun balisage, les seules indications pour les cyclistes sont des interdictions. Dommage car j'avais un ami à voir à Agen et je pensais y déjeuner. Quand je me suis aperçue que j'étais sortie de la ville, j'ai renoncé à faire 1/2 tour.

J'ai quitté le Canal à Feugarolles pour renouer avec les dénivelés. Un rayon de soleil m'a permis de recharger un peu. A peine repartie, tout mes cadrans se sont éteints ainsi que le moteur et juste en face une grosse côte m'attends. La fiche moteur-batterie a surchauffé, j'ai un peu joué du couteau pour rétablir le contact et ça a marché. Pas de surchauffe constatée aux vérifications ultérieures. Avais-je mal branché ce matin ? Peut-être. Demain je serai à la maison, il faudra faire une meilleure réparation.

Je suis à un peu plus de 80 km de ma maison et de la fermeture de la boucle. Ce soir je gîte, 3 étoiles, dans un golf. Sympa, les golfeurs viennent me voir, intrigués par mon attelage. Ils m’interrogent sur mon voyage.

Tornada et Carrito dorment dehors, il va pleuvoir mais qu'importe elles sont en sécurité et bien protégées.

Maison

Voilà la boucle est bouclée, de retour à la maison sous un ciel bas et la douceur de la température.

Ma dernière étape 83 km. Erick m'attendait peu avant Saint Justin en haut d'une côte. Nous avons déjeuné à Saint Justin avant de poursuivre jusqu'à la maison.

La D933 est très prisée par les camions qui font l'économie du péage prohibitif de l'autoroute. Donc pas très sympa jusqu'à la petite route qui coupe en passant par Saint Avit et la D53 pour aller rejoindre la D651

Sur la dernière ligne droite, on lâche les watts avant de tourner à gauche sur le mauvais chemin (pour les vélos) de 1km qui me ramène, à travers la forêt, à la maison.

Actualités

Projet 2020 : CAP NORD aller et retour

Reporté sine die pour cause d'épidémie de Covid-19

Tour de France à la fin du confinement ?