Italie

L'Italie, pour nous, c'est Sienne, Rome, Naples, Carlo, la Toscane avec ses collines, ses tours et ses fermes, l'Adriatique, les plages de sable fin, l'eau chaude, les villes et villages fortifiées, le Pape François, les tramezzini, les gelati, les capuccini, la pasta cutta, la mozzarella, les buffala, les klaxons, le bruit, la chaleur humaine, la dolce vita, les arts omniprésents, l'antiquité vivante, la modenité présente,... un pays que nous aimons.

L'Italie en 37 étapes et 1365 km.

Etapes :

Etapes Km Hébergement * Autres
Vintimille – Gênes       En train – Rencontre avec Carlo
La Spezia   RBNB 3 En train
Pietrasanta 46 Couvent 3 Expo piments
Lucca via Pise 43 Couvent 4 Oublié glacière, à Viareggio bus arrière
San Miniato Basso 39 Miséricorde 1 Erick perd son compteur
San Gimignano 40 Couvent 3 Dénivelé >300m
Abbadia Isola 20 Refuge de la Confraternité de Saint Jacques de Compostelle de Perouge 4 1/2 pension – Rite du bain de pied
Sienne 28 Couvent St Vincent de Paul 5 Suor Gineta, femme d'exception -1/2 pension –
San Quirico d'Orcia 46 Refuge   Dénivelé >340m
Ponte a Rigo 36 Refuge municipal 5 Tunnel de 900m en descente pas éclairé – Crevaison de Tornada
Bolsena 34 Refuge Casa Santa Cristina    
Viterbo 32 Refuge   Rencontré un marcassin – Longue asccension à Montefiascone
Vetralla 29 Couvent Bénédictines 5 1/2 pension
Monterosi 27 Chambre d'hôte 3 Fête au village
La Storta 28 Couvent 2 Approche de Rome pas sympa
Roma 18 Refuge de la Confraternité de Saint Jacques de Compostelle de Perouge   1/2 pension – Rite du bain de pied réalisé par mois 2ème soir - 2 nuits
Roma Camping 8 Mobil home 4  
Ostia 38 RBNB Federica 4 Galère des indicatins de 4 voies
Ardua 43 B&B Analisa e Edouardo 4 Visite d'Ostia antica – Erreur de Google maps recherche vaine de campings – 1/2 pension;
Latinia 54 Camping    
Terracina 40 Camping Europa 3  
Formia 44 Camping Gianola 1 Perdu porte monnaie avec CB
Mondragone 38 RBNB 5 Orage le soir- Pays de la mozzarella AOP
Capua 44 RBNB 2 Belle étape en campania avec buffala et buffalone
Pontelatone 15 Carlo 5 Grands moments sympa
Napoli 44 WS francesco e Federica Langella 2  
Ancona   Auberge de jeunesse 2 Etape en train Napoli-rome-Ancône
Senigallia 34     Chûte et entorse de Michèle à Ancône
Pesaro 40 RBNB Andrea 5 1er bain dans l'adriatique
Rimini 42 Auberge de jeunesse 4 Récupération de la carte bancaire
Cervia 44      
Lido di spina 57 Camping Mare e Pineta 3  
Taglio di Po 48 RBNB 3 1ere chute de vélo pour Michèle – 2ème rayon cassé pour Tornada
Conche 47 Hôtel   Pont en chantier oblige à un détour de +12 km
Venise 32 Camping Jolly village 2 Viste de Venise et piscine
Lido di Jesolo 47 Hôtel Lorenz 5 Local vélo + chambre+ petit dej (mémorable) + Parasol et lit sur plage privée
Porto Falconera 35 Camping Falconera 0 Moustiques au camping sur zone marécageuse
San Giorgio di Nogaro 58 Hôtel Alla Speranza 5 Orage le soir
Sistiana 47 Camping agriturismo Carso 4 Un vrai camping à la ferme pour 2 nuits et visite de Trieste
Trieste       En bateau
   
     
     

Bonjour l'Italie !

23 mai 2017

Voyage en train. Nice-Vintimille puis Vintimille-Gênes et enfin Gênes- La Spezia. Ce fut une étape sportive où l'on a pratiqué la descente et montée d'escaliers avec nos vélos chargés pour passer d'un quai à un autre et monter et descendre des trains en des temps records !

Ça y est notre technique est bien rodée après 3 embarquements et débarquements de trains.

Merci aux chefs de train Italiens pour leur patience et leur bonne volonté à ne pas nous pourrir la vie même et y compris, quand dans l'urgence on a oublié de composter les billets !

Les agents SNCF pourraient s'inspirer des agents Trenitalia.

En Italie nous avons voyagé  et sympathisé avec Carlo, jeune cyclotouriste, qui nous attend à Naples, chez lui.

Le sourire, la gentillese et l'envie de nous aider sont les 3 choses les plus marquantes dès notre entrée dans ce pays.

Les trains nous ont permis d'éviter Monaco et la Riviera italienne.

Premiers tours de roues en Italie

23-27 mai 2017

Notre vrai premier contact avec l'Italie c'est La Spezia : port militaire, port de plaisance, port commercial (porte-containers et croisière) et port de pêche donc resto poisson sur le port ! 

Le lendemain Pietrasanta et pasta, puis Pise et sa tour (toujours penchée), puis Lucques ou Lucca et la pasta, puis San Miniato et... fruits et légumes, puis San Giminiano, la touristique et ses pizzeria ou plutôt pâtes à pizza colorées et très chères ! 

Nous pu tester les délicieux latte machiatto et cappucino et cioccolatte et,....brioches (croissants fourrés confiture, Nutella,  crèmes, glacės au sucre, au beurre, au jambon,...etc... mais raremet nature.

La Toscane c'est beau et... pentu !

28-31 mai 2017

On passe de belles journées à monter et monter ou bien monter et descendre pour remonter.... bref la traversée du Gers XXL. C'est un pays très agricole : vignes, oliviers, céréales, élevage,... Les fermes sont belles et quasi toutes perchées en haut des coteaux. Les villes et villages sont fortifiés et...en haut des collines : San Gimignano, Abbadia a Isola, MonterrigionI, San Quirico d'orcia, Radicofani, Acquapendente,.. Les fortificarions servaient à protéger les habitants ou les fortunes amassées ? 

Nous passons par Sienne et visitons la Cathédrale sublime et la place du Palio et,...

Nous sommes sur la Via Francigena et utilisons les refuges pèlerins. A Abbadia a Isola nous sommes logés au refuge de la Confraternité Saint Jacques de Compostelle de Pérouge et accueillis chaleureusement par Luis et Grazziella. A Sienne, c'est Suor Ginetta qui nous accueille.

Hier, 1ère crevaison et notre hantise : traverser une montagne par un tunnel et de surcroît pas éclairé. Heureusement pour nous il était en descente et la route peu fréquentée mais les 900m nous ont paru très long!

Le Lazio

01-06 juin 2017

Tranquillement sous un soleil de plomb nous avons quitté la Toscane pour entrer dans le Lazio. En fait peu de changement si ce n'est que les collines sont un peu moins hautes. Les lacs se succèdent à  commencer par le plus grand le Lac de Bolsena ! 

A Monterosi, nous sommes arrivés pour la fête au bord du lac.

La Storta sera notre dernière étape avant Rome.

Rome

6 juin 2017

Ça y est, nous sommes à Rome  avec près de 1500km au compteur. Maintenant, Dolce vita pendant quelques jours. Nous repartirons le 12 vers Naples. nous allons prendre nos quartiers pour 2 nuits à l'auberge de pèlerins tenue par la Confraternité Saint Jacques de Compostelle de Pérouges.

Rome Jour 2

7 juin 2017

Nous commençons ce 2ème jour à Rome par une rencontre avec le Souverain Pontife François. Puis, nous avons commencé la visite touristique : déjeuner à la Fontaine de Trevi et visite de Rome antique  (Colisee, Thermes, Arcs de triomphe (Constantino, Giano et Settimio Severo) et cirque Massimo. Épuisés, nous rentrons au refuge où nous retrouvons les pèlerins du jour et ceux de la veille : Vani (Suisse), Martine et Bernard (Français), Evelia (Française), Murielle et Salvatore (Français), Maria (Canadienne) auxquels il faut ajouter les hospitaliers italiens Daniela et son alterego, 1 espagnol, 1 brésilien et 1 portugais. Le dîner et la soirée  furent de purs moments de paix et d'échanges sur nos aventures de  chemins.

Rome Jour 3

08 juin 2017

Nous quittons notre refuge très pèlerin pour un camping très touriste à l'autre bout de la ville vers l'ouest à 6km du Vatican. A l'issue de cette étape de moins de 10 km nous sommes épuisés par le stress de la traversée de Rome et établissons le planing des 4 jours au camping.

Jour d'arrivée : bulle au sens propre comme au figuré (voir photo ci-dessous) !

Jour 2 : Visite de la Basilique et du musée du vatican et entre les deux nous glissons Décathlon;

Jour 3 : idem jour arrivée + vélo + cartes postales + blog

Jour 4 : idem jour arrivée + coiffeur (on se tond mutuellement)

Jour 5 : départ pour Ostie

Rome Jour 4

09 juin 2017

Visite de la Basilique Saint Pierre très tôt le matin afin d'éviter l'affluence.

Visite à Décathlon en attendant l'heure de notre réservation au musée.

Visite du Musée du Vatican : collections d'antiquités égyptiennes, étrusques, romaines et grecques, collection de tapisseries, collection sculptures et de peintures d'hier à nos jours, collection d'objets religieux, livres, le tout présentés dans des salles qui du sol au plafond sont elles-mêmes des oeuvres d'art : mosaïques au sol, peintures et sculptures sur les murs et les plafonds...

La chapelle Sixtine est la pièce maîtresse du musée.

Nous avons fait un très beau voyage au pays des merveilles !!

Rome Jours 5 & 6

10 &11 juin 2017

Comme le jour 3 mais sans vélo juste la bulle au lit dans le mobilhome climatisé ou à la piscine ! 2 journées de vrai repos

Quelques petits travaux d'amélioration de Tornada : une nouvelle sonnette plus stridente et surtout un vase de guidon. Ce n'est pas une blague ! à côté de Décathlon, il y avait une boutique de gadgets dans laquelle j'ai trouvé mon vase ! Je suis trop contente ! Je vais pouvoir mieux conserver les fleurs cueillies en chemin !

Passage coiffeur pour nous deux : la tondeuse a changé de main car chacun à son tour a fait le coiffeur et le client !

En selle cavalieri !

12-13 juin 2017

Lundi matin, comme prévu, nous avons quitté notre confortable camping romain pour ce que l'on pensait être une courte étape d'environ 20km pour visiter Ostie Antique. Après une stressante et pénible étape de 38 km avec des allées et retour, des portions de 4 voies, des zones industrielles, etc,... nous sommes arrivés éreintés à 5km du site chez notre logeuse RBNB Federica. Poubelles débordantes et routes dégradées caractérisent Rome, sa banlieue et toute l'Italie.

Mardi matin, frais et dispos nous sommes partis visiter la ville antique d'Ostie (voir photos). Epoustouflant ! le site s'étend sur 34 hectares, la ville portuaire est au 3/4 réapparue avec ses rues, ses places, ses portes, son port maritime et fluvial, ses temples, sa basilique chrétienne, ses bordels, ses termes, ses peintures, ses statues, son théâtre, ses mosaïques et bien sûr sa nécropole. Les fouilles se poursuivent et permettent la mise au jour de nouvelles maisons. La via Massima fait 3km de long !

Après le déjeuner nous sommes partis vers un camping à 20  km de là ! Notre GPS nous a raconté des sornettes pas de camping et donc de quelques kilomètres de plus vers un nouveau camping qui nous refuse puis vers un autre qui n'existe pas puis encore vers un autre qui n'est pas là et pourtant nous avons utilisé les coordonnées GPS du site ! Cela nous permis de faire de formidables rencontres : un couple qui nous a aidé à trouver une chambre d'hôte et nos logeurs des gens extraordinaires. Annalisa et Edouardo nous ont offert un accueil exceptionnel.

Peu à peu hors du Lazio

14-15 juin 2017

Peu à peu nous quittons le Lazio (Latium). Mercredi 14 une longue étape nous conduit après Latina à un camping entre mer et lac.

Nous roulons pour l'essentiel sur une route quasi plate en bord de mer.

Jeudi 15, une étape plus courte pour arriver à Terracina et à un camping les pied dans l'eau. L'eau est plus chaude que la piscine à Rome, même moi j'ai pu me baigner !

Nous avons traversé Nettuno (Neptune) ville et port médiéval et sommes passé à côté du temple de Zeus tout en haut d'une montagne et comme il n'y avait pas de téléphérique, nous l'avons regardé... d'en bas !

Jour noir... et rose... et repos

16-17 juin 2017

Vendredi frais et dispo nous quittons notre haltepour reprendre la route. Sperlonga est le 1er village sur notre route qui s'élève au dessus de cette petite ville très belle. Le style des maisons a changé : blanches, toits terrasses, petites ouvertures, beaux jardins, belles piscines,... une ville un chicos... Le paysage est époustouflant avec la roche la mer a des couleurs extraordinaires : jaune, turquoise, et tous les bleus du plus clair au plus foncé.

Nous nous sommes élevés et pour traverser les montagnes, notre détestation, les tunnels, c'est, certainement, dans le premier d'entre eux que j'ai perdu mon portemonnaie contenant ma carte bancaire. Je l'avais probablement posé sur ma sacoche après avoir été acheté de l'eau.

3 tunnels pour traverser les roches ocres qui plongent dans la mer Tyrrhénienne

A Formia, au camping je m'occupe de ma carte bancaire dont je viens de découvrir la disparition. Au centre d'appel je suis tombée sur la gourde de service qui n'a pas fait ce qu'il fallait, bref, je vais devoir me débrouiller pour récupérer ma carte. Heureusement que j'ai un super banquier ! (merci Jean-Marie)

Carlo, notre jeune pote cycliste napolitain, sera chez lui lundi soir tard donc on peut traîner un peu avant d'y arriver.

Je réserve un RBNB de rêve à Mondragone pour y passer le weekend et profiter de la piscine géante nommée mer Tyrrhénienne ! L'accueil de Michele et Franca, sa maman, puis de Giuseppe, le papa, est fantastique. Nous sommes heureux de rencontrer de si belles personnes.

Mondragone est une petite station balnéaire, très connue pour sa...mozzarella ! Capitale de la mozzarella. Il y a des caseificio (fromagerie, fabrique de fromage) tous les 10m. Bien sûr, il s'agit de lait de buflonne et la mozarella, ici, c'est quelque chose de fantastiquement délicieux !

Ha ! la Campania

18-21 juin 2017

Après Mondragone, nous sommes partis pour aller voir Carlo à Pontelatone. Nous avons fait étape à Santa Maria Capua Vetere. Sur la route, nous avons vu les élevages de buffala et buffalone.

Carlo nous a reçu royalement. Il habite dans un endroit merveilleux entouré de montagnes, un vrai jardin d'Eden avec quantité de fruitiers. Nous avons fait une overdose d'abricots.

Carlo nous a amené à une source d'eau fraîche et naturellement gazeuse.

Napoli

22 juin 2017

Accueillis chez Francesco et Federica en même temps qu'un argentin qui visite l'Europe,  en transport en commun avec un vélo pliant. Nous visitons Naples et Pompei.

Jetez définitivement aux orties vos idées reçues sur Naples. Naples est très très propre plus que Rome et même Paris !

Jamais à aucun moment nous ne nous sommes jamais senti menacés de quelconque façon. Aucun sentiment d'insécurité.

Ville agréable et typique des villes du sud. J'ai parfois eu l'impression de retrouver Lisbonne. Ruelles en pentes sur la colline du centre, commerces et étalages dans les rues.

Erick a perdu ses lunettes.

Visite de Pompéi

23 juin 2017

Nous avons ressenti un vrai malaise en visitant cette ville à tel point que nous avons renoncé à la visite d'Herculanum. A Pompei contrairement à Ostie, les gens n'ont pas volontairement abandonné leur ville. Ils y sont morts de façon brutale et très violente.

Il y a beaucoup plus de peintures conservées sur les murs.

Le Vésuve menace toujours la ville de Naples et sa banlieue, y compris Pompei la ville reconstruite autour des fouilles.

Ici tout le monde est conscient que la vie peut s'arrêter à tout moment. Ils vivent avec cette menace forte et constante depuis des générations.

En rentrant de Pompei, nous décidons de partir vers l'Adriatique au nord de Bari.

Recherche de transport bus et train et pour finir nous irons, vraiment plus au nord, en train à Ancône.

Côte adriatique

24-25 juin 2017

Samedi 24 juin, dernières emplettes à Napoli avant l'embarquement prévu à 12H20.

Nous sommes arrivés à Ancône après près de 8 heures de trains et de gares. Vélo sans emballage oblige à prendre les trains régionaux donc 1 changement à Rome.

Direction : auberge de jeunesse. Le temps de monter nos bagages il est plus de 9 heures et on se retrouve à dîner tristement (fin du service) au ...buffet de la gare.

Dimanche matin nous visitons la belle ville portuaire d'Ancône. Cette ville et ce port ont une histoire qui remonte au moins à l'antiquité : vestiges romains, cathédrale moyennageuse construite sur les vestiges d'un temple à Vénus où l'on y vénère Marie !

En faisant des photos, je n'ai pas vu le bord du trottoir mais la route m'attendait : légère entorse à la cheville !

Nous avons pris la route jusqu'à Senigallia. Le camping est trop loin de la mer, on va se baigner à la piscine avant d'essuyer notre 2ème orage italien (coups de tonnerre et une légère averse qui ne mouille ni le linge ni la poussière).

En route, compte tenu de la chaleur et du soleil, nous avons investi dans l'achat d'un parasol !

Premier bain dans l'Adriatique

26 juin 2017

 

Ce matin ma cheville était enflée et très douloureuse. Nous avons pris la route pour Pesaro. Nous avons traversé Fano et pris la 1ere vrai piste cyclable qui nous a amené au centre ville.

En chemin, nous étions très en avance, car partis très tôt, nous nous sommes arrêtés pour goûter à l'Adriatique !

Surprise, pour ceux qui connaissent l'eau est plus chaude qu'à Calicéo (Sourceo à Dax). Plate et chaude comme l'eau de ma baignoire mais beaucoup plus salée ! Moi j'adore ! Erick aussi !

Nous avons suivi notre 1ère vraie piste cyclable, environ 10 km en bord de mer !

A l'arrivée, une salade de poulpe au pommes de terre ! Mmmmm ! Désolée, j'ai goûté avant de faire la photo !

Rimini

27-28 juin 2017

Rimini : la ville de Fellini, c'est ici qu'il a vécu et est inhumé. C'est aussi la ville où je retrouve ma carte bancaire. Et c'est aussi une ville qui retrace l'histoire de notre civilisation de l'antiquité à nos jours : pont romain, vestiges, églises romanes,... De l'ancien village de pêcheurs qu'était Rimini, il reste un quartier près du port. Le port de pêche voisine avec le port de plaisance. On passe 2 nuits dans la super auberge de jeunesse Sunflowers à 2 minutes de la plage. Malgré un temps maussade et orageux je me suis baignée ce matin, l'eau était un peu moins chaude. On a bullé et visité. Ce soir, il fait orage.

La lagune

2 juil. 2017

A la fin de 3 jours de voyage "bof", nous sommes enfin arrivés à LA lagune celle qui baigne Venise. Mais revenons un peu à la chronologie. Après Rimini nous avons longé la côte jusqu'à Cervia puis Lido di Spina. La côte dans ce coin c'est comme partout en Italie des plages privées qui succèdent à des plages privées entrecoupées par de toutes petites plages publiques. La grosse différence est la propreté et le "joli" des petites villes qui rivalisent d'imagination pour attirer les vacanciers et investisseurs. Ici beaucoup de petits jardins fleuris avec des bancs et des jeux pour enfants.  A Lido di spina, nous avons dormi dans un très grand camping très securisé et très cher occupé par une majorité de touristes allemands.

A partir de Lido, nous avons essayé de ne pas trop rouler sur la SS309 (Strada Statale 309 ou route nationale 309) qui doit nous conduire à Venise. On y arrive parfois en rajoutant quelques kilomètres. Hier j'ai un peu cumulé : crevaison arrière, casse dun rayon et chute (le trottoir s'est brutalement rapproché de ma roue et je me suis un étalée sur le trottoir et sous le vélo). Aujourd'hui un pont en chantier nous a contraint à un détour de plus de 10km. Il a fallut ruser pour ne pas se retrouver avec les voitures de la SS et celles de la SP (Strada Provinciale). On a fait du chemin sur la digue d'un bras du Pô et de la petite route le long de l'Adige. Entre fleuves, canaux, bras du Pô, lacs, marais et marécages, il y a beaucoup d'eau, beaucoup de ponts et de moustiques !

La SS nous a permis de traverser la lagune, ses fleuves et ses canaux.

Venise

3 juil. 2017

Les cyclistes du Tour empruntent des nationales réservées, nous avons, aujourd'hui, fait 31 km sur une nationale réservée aux voitures et camions. Dans cette partie de l'Italie, c'est comme en France, il y a ceux qui nous respectent et ceux qui nous rasent les mollets. La cerise sur le gâteau fût le dernier rond-point dont nous avons du faire le tour complet pour revenir sur nos pas : il fait le lien en entrées et sorties à 3 routes à 4 voies. Je vous laisse imaginer le beans pour en faire le tour. Les camions, les bus, les autos et motos et nous deux, égarés, au milieu avec nos camping-vélos, le stress à son paroxysme.

Aujourd'hui repos, demain visite de Venise et après demain, on reprend la route.

Venise, la Sérénissime !

4 juil. 2017

Aujourd'hui, journée de marche : visite de la Sérénissime. Classique : San Marco, le Rialto,......

Bus, puis tout le grand canal en vaporetto et retour à pied à travers les petites rues avant le bus.

Magique ! vraiment !

Beaucoup de touristes et pourtant serein ! C'est vraiment "la Serenissima". Sans doute le fait qu'il n'y ait pas de voitures contribue à cette sérénité. Il faut y ajouter l'eau verte, le vert apaise. Malgré un nombre colossal de bateaux à moteurs il y a peu de bruit . Des bâteaux il y en a pour tout : police, ambulance, ramassage es ordures, livraisons, bateaux frigorifiques, taxi, autobus (vaporetto), mais aussi les plombiers, maçons, garagistes,...

Venise est célèbre dans le monde entier, aujourd'hui nous savons pourquoi !

Vraiment exceptionnellement beau ! Cette ville a quelque chose en plus que d'autres villes nont pas !

Au revoir Venise !

5 juil. 2017

Nous avons quitté notre nid douillet au camping vénitien pour se lancer dans l'inconnu car on est en pleines vacances et les prix ont pris un sacré coup de chaud ! Trouver une chambre d'hôtel à moins de 80 euros est quasi impossible. D'autant qu'il me semble qu'en italie ils ont fini ce qui est en cours en france la mise au normes des établissements hôteliers. Partout où l'on passe il y des rampes ou ascenseurs et des toilettes adaptés pour les handicapés en fauteuil + la sécurité incendie. Donc il n'y a que les plus gros établissements qui ont pu se mettre aux normes et les 1 ou 2 * ont quasi disparu où sont en voie de disparition. Ce qui laisse la part belle aux chambres d'hôtes. Mais eux aussi ont dû se mettre aux normes et donc ils répercutent sur les prix ! Pour notre 1ère étape on a quand même trouvé une chambre à l'Hôtel Lorenz à Lido di Jesolo. Pour 60 Euros nous avons eu une grande chambre climatisée avec balcon + un parasol et 2 lits de plage sur la plage privée + petit déjeuner digne d'un 4 * !

A part ça la Vénétie, hors Venise. Bof !! Beaucoup de canaux d'irrigation, de grandes exploitations agricoles clôturées de hauts grillages, des vignes...

Notre étape suivante toujours en Vénétie, ce fut un camping pourri et dispendieux à Porto Falconera. Le camping est sur un marécage asséché par des peupliers en bord de mer et d'un canal. On s'est fait dévoré par les moustiques et on a étouffé littéralement sous la tente.

On a quitté le bord de mer et nous nous sommes résignés à la Strada Statale 16. Route nationale très fréquentée mais pas le choix. Sur la route on a commencé à chercher des hôtels et chambres à louer et nous avons fini par trouver à 2km de la SS un hôtel super sympa Alla Speranza où pour 84 Euros nous avons eu un très grande chambre, un menu complet le soir et un bon petit déjeuner !

En entrant dans le Frioul, récupère la SS14 qui nous conduira à la frontière Slovène.

Nous nous sommes arrêtés dans un vrai camping à la ferme comme on les aime ! Petit et sympa avec un accueil humain. Nous plantons la tente pour 2 nuits puisque nous n'avons rien trouvé d'abordable à Trieste.

Trieste

9 juil. 2017

C'est en bus que nous sommes partis visiter Trieste. Belle ville, mais aucun contact avec les habitants dont on ne comprend pas la langue. C'est pire qu'au pays basque ! On a l'impression depuis qu'on est dans le Frioul qu'on a déjà quitté l'Italie. Ce sera pour demain.

J'annonce le programme car demain pour nous c'est "Terra incognita". On ne sait pas ce qu'on va trouver derrière la frontière . L'Italien, on comprend et on s'exprime, c'est une langue latine, on ne se débrouille pas trop mal pour communiquer, enfin jusqu'en Vénétie. Demain pour la com... il va falloir notre ami Google donc Internet. Et Internet en Slovénie ??? Vous n'aurez peut-être plus beaucoup de news. On ne sait pas

Les routes ??? Les hébergements ??? Les campings ??? et le plus important : la nourriture ???

Demain au menu : vélo jusqu'au port où on prend le bateau pour Trieste et Vélo jusqu'à l'auberge de jeunesse de Koper. Peu de kilomètre car on pense que c'est la montagne, on part tard et il nous faut un peu de temps pour l'adaptation aux choses de la vie courante.

Fin de l'Italie

10 juil. 2017

Et voilà ce qui était prévu est arrivé ! On est parti du camping prendre le bateau pour Trieste. Petite croisière sympa le long de la côte pour découvrir ce que nous ne pouvons pas voir en vélo. Et puis ça s'est un gâté au niveau de la sortie de Trieste : quelle galère de jongler entre les autoroutes, 4 voies rapides et routes ! On y est enfin arrivé et nous avons trouvé la route qui nous permis de quitter l'Italie et d'entrer en Slovénie.

Actualités

29 juin 2018

Départ pour Saint Jacques

07 août 2018

Retour de Saint Jacques