Monténégro

Le Monténégro c'est la surprise de la monnaie : l'Euro bien que ce pays ne soit pas encore entré dans l'Union Européenne.

Pour nous, le Monténégro c'est un pays où les rations alimentaires sont gargantuesques. C'est un pays qui porte bien son nom "Monte" : on a monté beaucoup ! C'est un pays paisible et agréable à traverser.

Etapes

Etapes Km Hébergement * Autres
        Frontière avec Monténégro tampon à l'entrée
Herceg Novi 17 Cozy loft near the sea (Filip) 5 135 m de dénivelé positif - Repos forcé de 6 nuits en attente du frein de Pt Tonnerre qui doit arriver d'Allemagne
Tivat 25 Tivat Star 2 Petit dénivelé 100 m – Ferry Kamenary à Lepetane – Petite étape de reprise – canicule
Bečići 28 Tri palme Guest House 3 Dénivelé positif >à 300 m dont une longue rampe à 8% – Canicule
Sutomore 28 West Gate Guest House 3 Dénivelé positif >à 500 m dont une longue rampe à 7% – Canicule
Dobra voda 24 Apartmani Sijarić 3 Bonne petite étape avec 2 tunnels dont & de 309 m – Mer démontée – Canicule – Un peu moins de chaleur dans la soirée
Frontière Albanaise 23     Très belle étape sur des petites routes. Gros dénivelé au départ 120 m sur 2 km – passage de la frontière facile.
Monténégro 145      

 

Monténégro : montagnes noires

3 août 2017

Frais et dispo, après un frugal petit déjeuner, une photo de nos montures prêtes à affronter la route, nous quittons la belle chambre de Gruda. Les derniers kilomètres en Croatie ne pouvaient être qu'en ascension nous franchissons donc un petit col. Peu avant le franchissement, nous sommes arrêtés par la douane Croate. Nous doublons la longue file des véhicules motorisés qui souhaitent quitter le pays. Une photo du "Au revoir Croatie" et nous descendons vers le poste frontière monténégrin. Mêmes longues files de véhicules que nous doublons aussi pour faire tamponner nos passeports par le quidam de service. Stop au premier distributeur de billets qui délivre des...Euros. Surprise ! Le Monténégro n'est pas dans l'Europe et sa monnaie courante est l'Euro qu'ils ont adopté à l'indépendance.

Nous nous arrêtons prendre un capuccino au bar d'un supermarché flambant neuf et au passage découvrons des rayons pleins et parfaitement rangés avec des produits moins cher qu'en Croatie.

Le Monténégro se nomme ainsi parcequ'il est constitué de montagnes couvertes de sombres forêts d'où "monte negro"

Nous nous résignons à longer la plage sur une ancienne voie ferrée reconvertie en voie piétonne afin d'éviter la rue dans laquelle on ne circule pas mieux que sur la route de la plage, mais c'est moins dangereux. Nous nous hissons au niveau de la rue pour rejoindre notre résidence des 4 prochaines nuits : un sympa studio avec vue imprenable sur les jardins fleuris et la baie de Kotor. Nous sommes à Herceg Novi. Plus qu'à attendre que DHL nous amène le frein ! Il y a pire comme lieu d'attente !! Au programme, repos, sieste, grasse mat, un peu de visite de la vielle ville, courses, dégustations,... Bref la vie dure de vélo jubilants en vacances de velo-jubilacion !

Herceg Novi

03-08 août 2017

A l'entrée au Monténégro, nous faisons halte à Herceg Novi pour réparer Tornado.

Il nous faut attendre le frein jusqu'à mardi 8 donc nous rongeons le notre et nous prolongeons notre séjour à Herceg Novi. C'est un peu dur ! On occupe un très joli petit studio climatisé avec vue sur la mer et à 150m de la plage et on est obligé de rester là. Hypocrite, moi ? Non ! On souffre : plage et courses le matin, sieste l'après-midi.

Ce repos forcé est bienvenu, en fait, nous en avions besoin tous les deux !

Monténégro suite et fin

09-13 août 2017

Après ces quelques jours de repos récupérateurs nous repartons pour une courte étape jusqu'à Tivat. Je casse une branche de mes lunettes et je rafistole avec du scotch. Pour notre prochain voyage nous partirons avec 2 paires de lunettes . Erick a perdu sa paire et moi cassé la mienne. A partir de Tivat nous avons testé la cuisine Monténégrine et les premières expériences furent... comment dire ? Étranges ! Au déjeuner nous avons mangé desidi Erick a souhaité manger léger après le copieux sandwich de la pause de 11 heures, il a chois une salade tomates-mozzarella. La mozzarella était jaune et avait un goût indéfinissable de beurre rance durci. Ce soir nous avons pris un menu imposé : potage clair avec riz trop cuit, purée à l'eau accompagnée d'une farce, salade de tomates et melon d'eau. Pour moi ça été le repas le moins pire, Erick a eu un peu de mal avec la farce. Heureusement nous avons dîné dans le la pénombre et nous pouvions pas vraiment identifié ce nous avions dans les assiettes. Manger en aveugle ça aide ! Il nous reste 2 jours, à survivre, en M grillades : saucisses pour Erick et tranches de porc pour moi. Tout est très gras même les grillades tout est accompagné de frites cuites dans une huile que je n'ai pas identifié mais qui n'est pas très bonne. Le soir nous avons été au fast food près de notre hôtel et nous avons expérimenté, à notre grand regret, le kajmak (matières grasse du lait fermentées) servi un un haché de bœuf et.... autre matière non identifiée. Nous avions faim ! J'ai pu en manger la moitié, Erick la totalité en faisant descendre avec 2 bières. J'avais l'impression d'être une enfant de 5 ans obligée par ses parents à manger une horreur culinaire !

Aujourd'hui nous sommes arrivés à Bečići après plus de 300m de dénivelé positif et toujours la canicule qui sévit dans L'Europe du Sud. Nos repas ne sont pas améliorés, à macédoine. A demain pour de nouvelles aventures culinaires.

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Aujourd'hui, nous avons trouvé un restaurant qui nous a proposé des plats un peu meilleurs. Nous avons évité l'inconnu et sommes restés sur des valeurs sures : rizotto et salade de poulpe. L'étape nous a offert, outre un fort dénivelé, des paysages somptueux. Les adjectifs qualificatifs des paysages me manquent, j'ai l'impression de me répéter, mais cette côte est tellement belle ! Le Monténégro est tout aussi beau que la Croatie, moins touristique, plus montagneux.

Samedi 12 août – Mon père est décédé cette nuit. Trop compliqué et trop coûteux de faire l'aller-retour et rentrer, à temps pour la cérémonie est tout aussi compliqué. Cela fait partie des difficultés d'un tel voyage. C'est un risque que l'on prend ne pas être présent lors d’événements familiaux majeurs.

Visite de la magnifique Eglise San Jovan Vladimir à Bar. Nous quittons l'Adriatique très en colère avec des vagues à plus mètre de haut qui s'écrasent rageusement sur les rochers. Nos photos ressemblent à des vues de la côte basque avec un océan tranquille. Le fait marquant du jour est la traversée d'un tunnel de 309 m de long faiblement et partiellement éclairé sur une route très fréquentée. Le tunnel était en dénivelé positif ils ne peuvent pas faire des tunnels plats  ou faiblement pentus ? Je suis arrivée asphyxiée par le stress et les gaz d'échappement et complètement assourdie par le bruit. Le bitume était rainuré et rend le roulage très bruyant ajouté au bruit des moteurs et le tout amplifié par la voûte, je vous laisse imaginer le nombre de décibels que l'on prend. Ce soir on dort dans un studio sympa à Drobra Voda après une nuit en guest house hier.

Derniers kilomètres au Monténégro. Nous partons sur un gros dénivelé qui nous a contraint à pousser les vélos et par moment à deux tant s'était pentu : poser l'un monter l'autre, redescendre, monter le 2ème et recommencer . Ensuite nous avons roulé sur une sympathique petite route peu fréquentée avant d'en rejoindre une autre plus fréquentée qui nous a amené à la frontière albanaise. Nous avons doublé une longue file de véhicule sur environ 4 km. Puis tranquillement nous sommes arrivés à Shkodër où nous avons pris nos quartiers après un bon déjeuner.

Actualités

29 juin 2018

Départ pour Saint Jacques

07 août 2018

Retour de Saint Jacques