Slovénie

La slovénie pour nous c'est un court passage de 62 km. C'est aussi un pays extrêment propre : Koper est la seule ville où nous avons vu des employés municipaux passer l'aspirateur dans les rues.

C'est un pays où les cyclistes sont rois : beaucoup de pistes cyclables bien balisées et un respect immodérés des engins à moteurs vis à vis des vélos. Il est difficile de s'arrêter, les voitures s'arrêtent en croyant que nous voulons traverser et quand ils comprennent que nous ne voulons pas traverser ils redémarrent sans râler. Ils ne doublent que lorsqu'ils ont vraiment la place quitte à nous escorter un long moment.

La Slovénie traversée en 2 étapes et 62 km.

Etapes :

Etapes Km Hébergement * Autres
Trieste (Italie)        
Koper 34 Hostel Histria 3 Auberge de jeunesse
Gračišče 18 Hotel Gostilna 3 La seule chambre qui restait avec 1 lit en 120, un peu exigüe mais bienvenue. Courte étape avec +450m de dénivelé positif
Sočerga 10     Passage de la frontière

Bonjour Slovénie

10-12 juil. 2017

Première bonne impression : la propreté ! Rien sur les bas-côtés même pas un paquet de cigarette vide ! Deuxième bonne impression : le cycliste existe ! On lui a même créé des pistes bien identifiées, bien signalées et praticables à vélo ! (ce n'est pas toujours le cas en Italie comme ça ne l'est pas toujours en France) De plus les automobilistes ont un immense respect ! Il faut faire attention de ne pas s'arrêter au bord d'une route avec la roue tournée vers la voie ou bien à un croisement car immédiatement les voitures stoppent et attendent qu'on daigne traverser et sans s’énerver même si on leur dit non ! Le cycliste est roi du moins dans cette partie de la Slovénie. A part ça le coût de la vie (la notre) s'est divisé par 2 à minima ! La ville que nous avons "habité" Koper est une ville très moderne au delà de son cœur historique. C'est un port de commerce très actif. Toutes les banques mondiales ont un immeuble moderne dans cette ville bien verte aux jardins publics nombreux et impeccables. Et la propreté règne partout ! Ce matin en partant nous avons vu un employé municipal passer l'aspirateur dans la rue piétonnière où nous logions.

Les hôtels sont très chers mais on trouve à se loger dans des pensions pour des prix très raisonnables (le prix de campings minables en Italie). Nous avons dormi dans une auberge de jeunesse entièrement rénovée et d'une propreté incroyable. Son seul défaut était une climatisation défaillante !

Aujourd'hui, mardi, nous avons fait une très très courte étape, toute en ascension ! Ce fut très dur ! A 10h30 comme d'habitude on s'est arrêté pour le casse-croûte dans un bar-restaurant très familial. D'ordinaire, nous consommions un panino (sandwich) ou un tramezzino (triangle pain de mie) et de l'eau pour attendre 13h-14h pour déjeuner.

Ce matin, il y avait des gens attablés en terrasse en train de manger des choses qui avaient l'air délicieuses dans de belles assiettes ! On a commandé la même chose et incompréhension, la serveuse nous a livré 2 plats différents dont celui que nous convoitions et un hamburger géant (même le "Giant" MacDo est tout petit à côté). Imaginez ! Un pain grand comme une assiette et d'une épaisseur normale "burger" légèrement grillé. Et à l'intérieur une dizaine de rouleaux de viande grillée (bœuf, probablement) d'environ 6-7 cm de long sur 2,5 cm de diamètre (petits nem ) Dans la très grande assiette une sauce orange fluo et des oignons émincés ! Le plat convoité à côte est un classique Un filet de poulet (dimension filet de dinde) farci de jambon et de fromage accompagne de 3 boulettes d'écrasée de pommes de terre et le tout nappé d'une riche sauce au cèpes !! Il faut ajouter le pain et un bol de salade (salade verte, chou, haricots rouges, courgettes) Imaginez ! Imaginez nos têtes quand tout ça nous arrive devant à l'heure de l'en-cas ! Là c'est carrément l'en-cas que la famille arrive ! Mais comme on était tout seul, on n'a pas pu finir ! Eric qui d'ordinaire finit ses assiettes et les miennes n'a pas pu finir son hamburger ! L'addition avec l'eau minérale : 13 Euros (le prix de 2 capuccino, 2 jus et 2 croissants à quelques kilomètres)

On a jeté l'éponge à Gradišče où on a trouvé un hébergement pour la nuit dans une pension et là encore, pour le prix d'un camping minable en Vénétie !

Actualités

29 juin 2018

Départ pour Saint Jacques

07 août 2018

Retour de Saint Jacques