Finlande...

à l'aller

En résumé,

Beaucoup de vent, de froid et d'humidité ! Nous avons l'impression que les gens que nous rencontrons n'ont pas l'habitude de voir des voyageurs à vélo. nos interlocuteurs ont tous l'air très étonné et un poil amusé d'apprendre d'où l'on vient et où on va.

 

Ci-dessus, le drapeau Sami

dates Etapes Km Déniv. VM Hébergement
ven. 16 juil. 21 Fin Plass Ved Elva 43.95 357 21.87 Camping
sam. 17 juil. 21 Kätkäsuanto 76.65 445 20.6 Lapin Lomamökit &Camping
dim. 18 juil. 21 Hetan 45.97 327 22.06 Camping Hetan Lomakylä
lun. 19 juil. 21 Frontière Norvégienne 39.4      
Finlande (aller)   205.97 1129 64.53  
    68.66 376 21.51  

Frontière finlandaise à Fin plass ved elva

Voilà nous quittons la Suède pour la Finlande. Un poste de contrôle policier finlandais est en place à la frontière. Photos des passeports et des QR code européens de vaccination. Par contre côté suédois aucun dispositif de contrôle. Les masques sont ressortis de nos sacs car obligatoire au supermarché.

Nous commencions à maîtriser la vie en Suède et nous voilà dans un autre pays. Nous allons devoir nous approprier le vocabulaire minimal de base qui diffère totalement pour rechanger dans quelques jours . Nous sommes repassé à l'euro.

Les automobilistes sont aussi respectueux qu'en Suède. Faut dire qu'avec les très nombreux rennes qui déambulent sur les routes il vaut mieux être patients parceque eux ne sont pas du tout ennuyés par les voitures. C'est leur territoire et qu'importe si les humains ont mis du bitume. Ils sont très placides même les klaxons ne les font pas bouger s'ils n'en ont pas envie. Les voitures et camions doivent les contourner.

Nous roulons sur la nationale E8 et donc il n'est pas facile de s'arrêter pour photographier les familles de rennes.

Notre destination est un camping au bord d'une rivière au milieu de nulle part. Il est tellement au milieu de nulle part qu'il n'y a ni eau ni électricité et de camping que le nom !

Kätkäsuvanto

Nous sommes partis très tôt du très inconfortable camping. Nous roulons en direction du nord-nord ouest vers Alta en Norvège. Le vent aujourd'hui souffle fort du nord-nord-ouest. Nous luttons toute la journée contre le vent en bénissant les forêts qui nous le coupent un peu.

Les nuages d'hier soir et d'aujourd'hui ne nous ont pas permis de recharger nos batteries. Je suis obligée d'utiliser la batterie de secours et pourtant nous avons tous les deux roulé à l'économie. La recharge solaire a été toute la journée très en deçà de nos besoins.

A midi, notre pause déjeuner est extrêmement courte pourtant le lieu est magnifique : une belle plage de sable fin au bord d'un lac. Mais malheureusement, nous ne sommes pas seuls au bord de ce lac, une multitude de moustiques aussi affamés que nous se sont appropriés cet espace et sont déterminés à se nourrir sur nous. On mange très vite et on s'enfuit aussitôt !

A chaque arrêt nous repartons très vite parce que les moustiques arrivent très vite !

Beaucoup de rennes, encore aujourd'hui, de beaux mâles avec leurs immenses bois et des femelles en groupe ou isolées avec leurs petits.

Les pêcheurs sont partout au bord des lacs et de la rivière que l'on longe.

Aujourd'hui c'était une journée sans... sans la pêche, sans l'envie, sans le soleil, sans la chaleur, sans une charge suffisante... qui se termine avec la location d'une cabane dans un camping au bord d'une très large rivière. Un endroit magnifique et une cabane de rêve avec un sauna privé ! Je peux même nous concocter un petit repas : pâtes et chorizo-oeufs au plat.

Géant pour clore cette journée !

Hetan

Une pluie incessante, forte et glacée nous arrête à un camping à Hetan où nous louons une cabane. Nous avons quitté la jolie et confortable cabane dans laquelle nous avons passé une excellente nuit sous quelques gouttes fines qui sont devenues plus fréquentes avant de devenir pluie. La température, aussi, a fortement chuté à peine 11° quand on s'est arrêtés.

Quand j'écris qu'on a passé une excellente nuit cela ne reflète pas la réalité car de nuit il n'y a point et pour cause : le soleil se couche à minuit et se lève à 1h. Autrement dit il ne disparaît que pendant une heure et le jour décline à peine pendant cette heure. Pour nous ça va mieux, nous nous adaptons à l'absence de nuit. Hier les rideaux de notre chambre étaient vraiment très occultants. Sous la tente, on peut lire toute la nuit sans lumière d'appoint. Aujourd'hui, nous n'avons qu'un store vénitien donc . Nous dormons avec un masque sur les yeux qui nous fabriquent une nuit artificielle et très localisée.

La "nuit" dernière les pêcheurs se sont relayés sur la rivière, ce matin nous en avons vu l'un d'eux transporter un énorme saumon de 70 à 80 cm dans le fumoir.

Aujourd'hui, la météo ne nous a pas laissé le loisir d'admirer le paysage, heureusement que la route est excellente lisse et sans défaut pour la partie sur la nationale E8 et un peu plus dégradée pour la partie sur la route 98. C'est cette route 98 qui va nous conduire demain à la frontière Norvégienne.

Demain nous retrouverons aussi le fuseau horaire de la France. Le changement de fuseau horaire n'a rien changé pour nous, nous n'avons pas changé d'heure.

Jusqu'à la frontière norvégienne

Temps mitigé et température....polaire ! Normal ? Non un peu fraîche pour la saison. Nous avons une semaine fraîche à passer avant de retrouver des températures estivales. Le thermomètre n'a pas dépassé les 14°.

Nous avons ressorti nos vêtements chauds et remballé nos vêtements d'été. Ce matin j'ai du mettre mes chaussettes étanches car mes chaussures étaient encore mouillées. Erick a un pantalon de pluie qui protège ses chaussures et donc elles étaient sèches.

A midi nous nous sommes arrêtés dans un restaurant en bord de route, toujours en Finlande. Définitivement ce ne sont pas des chefs : saumon trop cuit, côtes de porc confite et brûlée, frites trop salées... Ils ne sont pas près d'entrer au Michelin !

La qualité des revêtements des routes en Finlande contraste avec celle des routes suédoises. Peu de trous, de fentes et autres déformations. La route 98 ne déroge pas à cette observation. peu de trafic sur cette route, c'est peut-etre un début d'explication.

Les policiers finlandais nous saluent à la frontière mais ne nous arrêtent pas.

Actualités

Projet 2021 : CAP NORD aller et retour